Une mission parlementaire plaide pour la libération conditionnelle de certains prisonniers à Kinshasa

La commission des droits de l’homme de l’Assemblée nationale estime que plusieurs prisonniers militaires devraient bénéficier d’une libération conditionnelle, afin de désengorger les prisons de Makala et Ndolo et éviter ainsi la contamination à la pandémie de Coronavirus.

Cette commission se dit préoccupée par la situation des prisonniers militaires et policiers notamment dans ces lieux de détention.

Cette proposition a été faite par les membres de cette commission après avoir effectué une tournée dans ces deux prisons de la capitale congolaise.

Pour la présidente de cette commission, Christelle Vuanga, tous les prisonniers militaires qui ont déjà effectué plus de cinq ans en prison, ou qui ont déjà purgé la moitié de leur peine, devraient être libérés, quelle que soit la raison pour laquelle ils ont été condamnés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner