Sylvestre Ilunga : « Rouvrir les écoles durant cette période est une imprudence »

« Rouvrir les écoles durant cette période où les cas de Covid-19 sont toujours en progression est une imprudence », a affirmé hier le Premier ministre Sylvestre Ilunga au Sénat. Le chef de l’exécutif assure tout de même que des réflexions sont en cours pour l’organisation des examens pour les finalistes du primaire et du secondaire.

Dans sa réplique aux multiples questions des Sénateurs sur la gestion de la pandémie à Covid-19, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a estimé qu’en matière de santé publique la prévention est le moyen approprié pour protéger la population.

Il a rappelé que le Président de la République avait pris en mars dernier la décision de fermer les écoles, y compris dans les 19 provinces non touchées par le Coronavirus. Et que la décision de rouvrir ces écoles devra s’accompagner des garanties sur la maîtrise de cette maladie.

Le Gouvernement poursuit la réflexion du dossier avec le Secrétariat technique de la riposte et les partenaires éducatifs, parmi lesquels les associations des parents. Dans le même registre, une autre réflexion est en cours sur la possibilité d’autoriser la tenue des examens juste pour les classes terminales de 6ème secondaire et primaire, sur fond de strict respect de la distanciation physique et des mesures de prévention. Mais tout cela est fonction de l’évolution de la pandémie, a insisté le Premier ministre.

Début imminent du dépistage massif

Concernant la problématique des tests et des dépistages, le Premier Ministre a annoncé aux sénateurs l’effectivité de la décentralisation des tests de diagnostic et de dépistage dès la semaine prochaine. En effet, son Gouvernement a procédé à l’achat de plus d’un million de tests rapides et les cartouches Genepert sont également disponibles pour diagnostiquer plusieurs personnes dans le pays.

A Kinshasa, il est prévu un laboratoire Covid-19 aux Cliniques universitaires, à la Clinique Ngaliema, au Centre hospitalier de Monkole, à l’hôpital de l’Amitié Sino-Congolais de Ndjili et dans certains hôpitaux privés de la ville.

Dans les provinces, la priorité est donnée au Kongo-Central, au Haut-Katanga, au Nord et au Sud Kivu, au Kwilu et en Ituri.
L’installation du laboratoire COVID-19 récemment réalisée à la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa a coûté près de 750.000 $, y compris les réactifs, a dit le chef de l’Exécutif central.

Selon le Premier ministre, la décentralisation immédiate des tests et des dépistages bien que prévue dans le plan initial de riposte contre la Covid-19, était impossible à faire, car l’équipement de diagnostic de l’INRB n’était pas transférable sur d’autres sites. Et aussi les réactifs de biologie moléculaire pour le diagnostic ne convenaient qu’aux équipements high-tech de l’INRB.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner