Le Phare : « Détournements des fonds du programme de 100 jours : mort troublante du juge de Kamerhe et Jammal »

Revue de presse du jeudi 28 mai 2020

Les médias kinois de ce jeudi reviennent sur la disparition du juge président du procès de 100 jours.

Raphaël Yanyi Ovungu, juge-président du Tribunal de Grande instance de Gombe et juge chargé du procès de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat, et de Samih Jammal, directeur général de la société Samibo, poursuivis pour détournement présumé est décédé le 27 mai, rapporte Le Phare.

L’homme, selon des sources familiales, a été pris de malaise en début de soirée du mardi 26 mai 2020, chez lui et a rendu l’âme au Centre Hospitalier Nganda.

Mais avant son transfert à l’hôpital, fait remarquer le quotidien, ses proches ont constaté que sa peau était devenue toute noire. Cette mutation subite les pousse à croire à un empoisonnement, conclut le journal.

Cas-info.ca indique que le juge Yangi était marié et père de trois enfants.

« Il était sorti, il est rentré et tout d’un coup, il a ressenti des malaises. On l’a amené à l’hôpital Nganda vers 23 heures et c’est là que nous avons appris sa mort. C’est un juge de la république. Il est mort comme un soldat au front. Nous ne pouvons pas supputer sur sa mort pour l’instant», a déclaré un membre de sa famille dont les propos sont repris par le site web.

Au sein de sa famille, décrit Actualite.cd, c’est la désolation. Certains responsables de la famille exigent qu’une autopsie soit effectuée sur le corps, ajoute le site web. Et la justice n’a pas attendu pour exiger cette autopsie.

A en croire Mediacongo.net, après l’annonce du décès du juge Raphaël Yanyi, une réquisition de l’officier du ministère public a saisi le médecin directeur général de l’Hôpital militaire du Camp Kokolo à Kinshasa pour examiner la dépouille du défunt juge et déterminer la cause du décès.

 Il faudrait également noter que le parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe a ouvert une information judiciaire autour de ce décès mystérieux, ajoute le portail.

Pour sa part, 7sur7.cd, note que le Parquet de Grande instance de Kinshasa Gombe a demandé en "urgence" au médecin légiste de l'hôpital général de référence de Kinshasa de procéder à l'autopsie du corps du juge Raphaël Yanyi. 

« Examiner le corps du feu Raphaël Yanyi Ovungu conservé actuellement à  la morgue de l'hôpital  Général militaire du camp Kokolo et nous déterminer les causes de son décès", a écrit l'officier du ministère public Émile Ndjale.

Il a également exigé au directeur de l’hôpital général militaire du camp Kokolo de "veiller", à ce que le "corps ne soit pas manipulé par des mains inexpertes jusqu'à l'exécution du devoir de requis", précise le site web.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner