Kananga : la société civile souhaite que l’ancien chef milicien "Trésor Mputu" soit rapidement jugé


Des organisations de la société civile se réjouissent de l’arrestation de Trésor Mputu Kankonde, vendredi dernier à Kananga. L’ex-chef-milicien est notamment accusé d’avoir participé au meurtre des deux experts de l’ONU en mars 2017. Même si certains acteurs s’interrogent sur les raisons qui ont conduit à cette arrestation en ce moment, tous réclament désormais que le dossier soit rapidement envoyé devant une juridiction pour que l’ancien chef milicien soit jugé.

«Enfant avenir» est l’une des organisations qui ont alerté les autorités sur un probable recrutement de miliciens près de Kananga il y a quelques semaines. L’ONG avait mis en cause Trésor Mputu comme l’un des initiateurs de ce mouvement.

Son responsable se félicite de l’arrestation de l’ancien chef milicien. Me Pierre Bibombe demande aux personnes victimes d’exactions qu’auraient commises Trésor Mputu d’aller témoigner devant la justice.

«Que toutes les familles que nous avons consultées en tant qu’organisation de défense des droits de l’homme puissent venir témoigner. Que toutes ces femmes [victimes d’exactions, NDLR] soient entendues pour qu’elles soient réhabilitées dans leur droit. Qu’elles puissent se constituer partie civile», plaide l’avocat.

La Société congolaise pour l’Etat de droit se réjouit également de cette arrestation. Mais son directeur général s’interroge sur les motivations qui ont conduit à cette interpellation.

Me Dominique Kambala fait remarquer que l’ancien chef milicien circule librement dans le territoire de Dibaya et même à Kananga sans jamais avoir été interpellé alors qu’il était recherché par la justice militaire depuis plus de trois ans.

«Mputu se promenait. Il venait même sur la ville ici depuis 2017. Ce n’est pas qu’il se cachait. Il était visible. Alors qu’il était dans le viseur [de la justice militaire]. Il aurait pu être arrêté à tout moment. C’est ainsi qu’on se pose la question pourquoi seulement l’arrêter maintenant alors qu’il aurait pu être arrêté depuis toujours. Cette question-là nous laisse un peu perplexe», explique-t-il.

Me Pierre Bibombe et Me Dominique Kambala souhaitent que le dossier de Trésor Mputu soit rapidement envoyé devant une juridiction.

Par ailleurs, les deux avocats souhaitent que toutes les personnes citées dans les exactions commises en 2016 et 2017 au Kasaï soient arrêtées par la justice militaire et jugées.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner