Tshopo : hausse du prix de carburant à Kisangani chez les « Kadhafi » à cause de la rareté du produit dans les stations-services


Une hausse exagérée du prix de carburant est observée depuis mardi 9 juin dans la ville de Kisangani (Tshopo) chez les revendeurs communément appelés « Kadhafi », à cause de la rareté de ce produit dans les différentes stations-service de la ville.

Les stations-service de la ville de Kisangani peuvent-être ouvertes par chance pendant quelques heures et difficilement accessibles en raison de la multitude d'engins qui les prennent d’assaut pour tenter de s’approvisionner.

En outre, le nombre de litres vendus est strictement limité : 10 litres pour un véhicule et un seul pour une moto.
Vendu autrefois à 1600 FC (0.80USD), un litre d'essence s'achète actuellement à 3000, 3500 voire 4000 FC (2 USD). 

Au cours d'une réunion tenue mardi 9 juin avec le Gouverneur de province, le président des importateurs des produits pétroliers en provenance de l’Est, Type Tambwe, justifie la carence de carburant par l'augmentation de prix au Kenya.

Type Tambwe précise qu’un mètre cube de carburant vendu autrefois à 250 USD revient actuellement à 400 USD. A cela, il faut ajouter d’autres difficultés au niveau du pays notamment le mauvais état de route entraînant ainsi l'augmentation du prix de transport qui est passé de 7000 à 9000 USD par véhicule.
En outre, l’insécurité dans l’Ituri oblige les importateurs à se faire escorter par des militaires.

Tous ces paramètres, explique-t-il, ne permettent pas aux importateurs de l’Est de se conformer à l’arrêté du ministre de l'Economie nationale portant réduction à la baisse des produits pétroliers.
Une autre réunion est prévue ce mercredi toujours au gouvernorat de province avec les différents services étatiques et les importateurs afin de trouver une solution à ce problème.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner