RDC : Félix Tshisekedi prône l’unité de tous les Congolais

Dans son discours prononcé lundi 29 juin 2020, à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de la RDC, Félix Tshisekdi, prône l’unité de tous les Congolais. Il a invité toutes les filles et tous les fils du Congo « au sentiment patriotique » et à rester « unis par le sort ».

« Le Congo, ce pays voulu et créé sans nous 75 années plus tôt à Berlin, nous l’aimons et nous le chérissons, unis par le sort et ayant en partage une longue histoire commune faite de joies, de larmes, de sueur et de sang », rappelle Félix Tshisekedi.

Pour lui, c’est sans équivoque que nos pères ont fait le choix de l’indépendance, de la dignité et de la solidarité nationale, tout en étant conscients du risque encouru par le pays quant à son devenir économique et social, faute d’une préparation adéquate de la jeune nation.

« L’effondrement du socle de confiance intervenu entre les acteurs politiques nationaux dès le lendemain de la proclamation de notre indépendance, est le résultat combiné de l’inexpérience, de la jeunesse de la classe politique et du jeu malsain des convoitises extérieures », reconnaît le Chef de l’Etat congolais.

Ce départ raté a conduit notre pays, un pays aux promesses pourtant exceptionnelles, dans une descente aux enfers qui a pu paraitre interminable et qui n’a épargné aucun secteur de la vie nationale, regrette Félix Tshisekedi.

Menaces de balkanisation

Déjà avant l’indépendance, dans son discours visionnaire d’Accra [Ghana] en décembre 1958, Patrice Lumumba nous invitait à nous opposer de toutes nos forces à la balkanisation du territoire national sous quelque prétexte que ce soit, souligne le Président de la RDC.

« Effectivement, comme un serpent de mer, la menace de la balkanisation aura traversé l’histoire de ces 60 dernières années, la rendant tumultueuse et trouble, sous l’instigation de puissances extérieures, en complicité avec des enfants du pays et des pays voisins », fait remarquer Félix Tshisekedi.  

Loin de briser notre volonté de vivre ensemble, je voudrais que les menaces contre notre pays raffermissent les liens historiques et le sentiment patriotique, qui font de nous les filles et fils de la grande nation congolaise au cœur de l’Afrique, souhaite-t-il

« J’observe souvent la ferveur avec laquelle nombre de mes concitoyens s’indignent lorsqu’il est porté atteinte aux droits et libertés des personnes de couleur sous d’autres cieux, notamment dans les vieilles démocraties. Mais comment comprendre que ces mêmes concitoyens se retrouvent parfois parmi ceux qui attisent le plus le tribalisme et la haine lorsqu’il s’agit de la vie de nos compatriotes ? Je combattrai avec la dernière énergie la résurgence de ces fléaux qui pourraient menacer le vouloir vivre collectif si chèrement acquis », s’engage Félix Tshisekedi.

A 60 ans, on n’a plus d’excuses : à 60 ans, on ne commet plus les mêmes erreurs ; à 60 ans, on sort des discours creux et répétitifs et on prêche la sagesse et la droiture par l’exemple ; à 60 ans, on pense à l’héritage et aux valeurs à léguer aux générations futures, estime le Chef de l’Etat.

« Il est temps que nos ambitions personnelles viennent en dernier lieu et que les ambitions de notre pays soient notre priorité », affirme Félix Tshisekedi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner