Christoph Lutundula: « la désignation des membres de la CENI avant la réforme du système électorale risque de plonger le pays dans la crise »

Ronsard Malonda entériné président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, l'Assemblée nationale a adopté à la grande majorité des députés présents à la plénière d'hier jeudi, le procès-verbal des confessions religieuses portant désignation du Président de la CENI.

Ce, malgré multiples contestations des Eglises Catholique et Protestante, les deux grandes confessions religieuses du pays, de la société civile ainsi que de l'opposition suite à cette désignation jugée frauduleuse. 

Alors que les contestataires plaident pour des réformes de la Ceni comme préalable d'un tel processus, l'Assemblée nationale avance dans son communiqué l’article 12 de la loi organique de la CENI qui limite son rôle à l'entérinement des décisions des composantes habilitées à désigner les membres de la CENI dont les confessions religieuses dans le cas précis de son président.

L'Assemblée nationale ajoute qu'elle transmettra pour dispositions idoines à l'institution responsable ladite décision et fonde l'espoir que le processus électoral sera relancé avec cette avancée notable.

Cet entérinement pousse aussi les députés su Cap pour le Changement, partenaire du FCC, à rejoindre le camp de des Eglises catholique et protestante, de la Société civile ainsi que de l’Opposition politique.

Pour le CACH, non seulement ce procès-verbal est contesté par la CENCO et l’ECC, cet acte du bureau de l’Assemblée Nationale viole l’alinéa deux l’article 12 de la loi sur la CENI.

Comme l’Opposition Parlementaire et la Société civile, les députés du CACH exigent l’examen du rapport de la CENI et la réforme du système électoral congolais avant la désignation de tous les 13 membres du prochain bureau de la CENI conformément à la loi organique de cette institution indépendante.

L’Opposition Parlementaire a elle aussi, dans sa deuxième déclaration, dénoncé à travers cet entérinement de Ronsard Malonda une autre planification de la fraude par le Front Commun pour le Congo.

Elle désapprouve la présidente de l’Assemblée Nationale et son bureau pour ce qu’elle qualifie de forfaitures répétées et invite toutes les forces vives de la nation à s’y opposer farouchement.

Une semaine avant cet entérinement, Grande Interview recevait déjà le député Christoph Lutundula, auteur de la proposition de loi sur la réforme de la CENI. Ce dernier mettait déjà en garde le Parlement face à une démarche qui risque de plonger le pays dans la crise.

Suivez Christoph Lutundula interrogé ici par Michel Kifinda Ngoy :

/sites/default/files/2020-07/27062020-p-f-grandeinterviewchristophlutundula-00.mp3_web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner