Nord-Kivu : la population de Bashali demande un cantonnement rapide des miliciens du groupe NDC/Rénové

La population de la chefferie de Bashali dans le territoire de Masisi et celle de Pinga dans le territoire de Walikale demandent un cantonnement rapide des combattants du groupe NDC/Rénové. Ces derniers, après leur dissension, ont manifesté la volonté de déposer les armes. Cela, pour prévenir des exactions sur la population civile, argumente la société civile.

Depuis la création du groupe armé NDC/Rénové de Guidon en juillet 2014, les combattants de ce groupe percevaient une taxe mensuelle de 1000 francs congolais sur toute personne âgée d’au moins 15ans. Les véhicules qui allaient s’approvisionner en vivres dans les marchés situés dans les zones contrôlées par ce groupe payaient une taxe de 40.000 francs congolais.

Les agriculteurs devraient contribuer en nature à la ration des combattants. Maintenant qu’ils ont annoncé, mercredi leur reddition, la population attend une réponse rapide du gouvernement au risque d’enregistrer de nouvelles exactions, craint Tobilwakyo Kahungu, président de la société civile de Bashali dans le Masisi.

« S’ils ne sont pas pris en charge, ils vont commencer à barricader la route de Kitshanga vers Pinga et les exactions seront nombreuses… la population sera kidnappée, la population sera tuée. Si le gouvernement pouvait nous aider, les sortir de ce milieu pour aller les cantonner ailleurs », alerte Tobilwakyo Kahungu.

Du côté de l’armée, le secteur opérationnel Sukola II « prend acte de la déclaration de la faction dissidente de NDC/Rénové », conduite par Gilbert Bwira, de déposer les armes et de se rendre au gouvernement.

« Le commandant du secteur opérationnel Nord-Kivu Sukola 2, instruit tous les commandants des unités déployées sur terrain de bien vouloir recevoir tous les éléments du mouvement Nduma Defense of Congo qui se rendent déjà et de les traiter humainement », a indiqué Guillaume Njike Kaiko, porte-parole du secteur opérationnel Sukola II.

Le Numéro 2 du NDC/Rénové a pris la tête du groupe, à la suite d’une forte dissension intervenue cette semaine. Le leader du groupe, Guidon Shimiray aurait fui avec quelques hommes seulement.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner