Haut-Katanga : rupture des stocks d'intrants au laboratoire de Covid-19 à Lubumbashi

Depuis une semaine, le laboratoire de Covid-19 de Lubumbashi n’est pas en mesure de faire le dépistage à grande échelle à cause de la rupture des stocks des intrants, renseigne le ministre provincial de la Santé. D’après Joseph Sambi Bulanda, cette situation est générale à travers le pays.

« Nous avons un problème de cartouche Covid-19. C’est un problème national. Nous avions déjà fait la commande avec nos appareils Abbot, la plateforme pour essayer d’avoir des intrants et pallier à ces ruptures quelque peu intempestives. Mais actuellement, on n’a que quelques cartouches réservées pour des cas patents puisque on ne sait pas faire de dépistage à grande échelle. La conséquence reste le retard dans le diagnostic. C'est-à-dire, on identifie quelqu’un, on prélève les échantillons mais le délai d’attente va être un peu long », explique Joseph Sambi Bulanda.

Toutefois, il promet que d’ici trois jours, le dépistage à grande échelle pourra recommencer : 

« Mais d’ici deux ou trois jours, on sera de nouveau en mesure de faire le dépistage à grande échelle. Avec la technologie qu’on a utilisée jusque-là, le Genexpert c’est un échantillon par cartouche et c’est limité. Vous pouvez prélever 200, 300 échantillons par jour mais vous n’allez pas les analyser le même jour. C’est pourquoi on a observé, il faut attendre trois quatre jours pour que tous les échantillons puissent être analysés ». 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner