Eau et électricité à Kinshasa : après la grâce, la frustration

Pas de merci à Kinshasa, après avoir consommé gratuitement l’eau et l’électricité. Une mesure de grâce du Président Félix Tshisekedi pour soulager la population frappée par la pandémie à Coronavirus. Deux mois après cette faveur, la gratitude a vite laissé la place au mécontentement. A la base : les prix des factures ont doublé, triplé ou quadruplé. « C’est le constat qu’on a fait », déplore un abonné de la Société nationale d’électricité (SNEL).

« Nous déplorons la situation de la SNEL. Avant le confinement, je payais la facture a 17 000 Fc (8,5 USD) et après le confinement la facture arrive jusqu’à 41 000 Fc (20,5 USD) », se désole le même abonné dont le montant de la facture de sa consommation mensuelle a presque triplé.

C’est donc la surchauffe des prix des factures entraînant la frustration au sein de la population de Kinshasa.

Certains habitants rencontrés vont jusqu’à imputer au Président de la République l’idée d’avoir instruit la SNEL et la Regideso de revoir sensiblement à la hausse leurs prix.

« La majoration est plus de double de ce qu’on payait avant. On se demande si c’est le Président [Félix Tshisekedi] qui les a instruits de majorer le prix ou comment ? C’est lui qui a occasionné tout cela. Nous demandons au Chef de l’Etat de revoir la situation puisque les temps sont difficiles, avec des factures augmentées comme ça, on ne peut rien faire », plaide un autre abonné.

Un autre abonné résidant la commune de Bandalungwa ne comprend pas les raisons de la hausse subite des factures de la Regideso et de la SNEL :

« Qu’est ce qui justifie cette hausse subitement comme ça ? Pendant que nous savons tous que nous sommes en train de passer une période très difficile. Pas d’argent et beaucoup ne travaillent plus, et du coup la SNEL vous envoie des factures avec une hausse des prix multipliés par 3 ou 4, qu’est-ce qu’on peut bien faire. »

La Regideso se défend

Mais la Regideso dit ne pas reconnaitre ces majorations des prix des factures. C’est ce qu’a affirmé son directeur central Clientèle et Marketing, Antoine Mwisomi.

« Par quel mécanisme, on peut donner par la gauche, et récupérer par la droite » ? s’interroge-t-il.

Il pense que s’il y a des consommations elevées, cela relève de l’abonné qui consomme de l’eau.

« La Regideso est ouverte au traitement des réclamations des factures contestées. A Kinshasa, nous n’avons pas eu 1% de réclamation et ces cas ont été réglés. Nous n’avons pas sorti des factures fantaisistes », se défend-il.

Suivez les explications d’Antoine Mwisomi Bisaliko dans cet extrait sonore où il s’entretient avec Billy Ivan Lutumba.

/sites/default/files/2020-07/web-180720-p-f-kininvitedirecteurclienteleetmarketingregideso-00.mp3

De son côté, la SNEL n’a pas réservé une suite favorable à la demande de Radio Okapi pour avoir sa version des faits.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner