RDC : une frange de la société civile déclenche une concertation pour un dialogue inclusif


Le Collectif d’actions de la société civile (CASC) a déclenché une concertation avec les autres forces vives de la Nation pour demander leur implication pour aller à un dialogue national inclusif, à l’instar de la Conférence nationale souveraine.  

C’est ce qu’a déclaré à la presse ce mardi 28 juillet à Kinshasa, Samuel Basasele du mouvement citoyen « Compte à rebours ».

Cette plate-forme regroupant diverses organisations formelles de la société civile, des mouvements citoyens ainsi que des personnalités a tenu à interpeller l’opinion sur ce qu’elle considère comme une crise que traverse actuellement la RDC, qui empêche ainsi la bonne marche du pays. Situation qui, selon Samuel Basasele, est ponctuée par des agitations et autres incidents produits par les acteurs politiques, notamment ceux de la coalition FCC-CACH.  
 

« La coalition ayant largement prouvé ses limites, il est grand temps de s’arrêter pour discuter et réfléchir dans le but d’éviter cette marche vers le chaos. Face à la gravité de la situation, nous, collectif d’actions de la société civile, s’inspirant de la sagesse africaine et bantoue de l’arbre à palabre, invitons le président de la République dans le cadre de sa mission de garant de bon fonctionnement des institutions, de convoquer un dialogue pour engager la communauté nationale dans son ensemble à la recherche d’un consensus nécessaire pour la survie autour des options susceptibles de favoriser la concorde nationale », a expliqué Samuel Basasele.

Il appelle les dirigeants politiques et toutes les forces vives de la nation à la recherche d’un consensus dans le cadre d’un dialogue en vue de baliser la voix pour les élections libres, transparentes, inclusives et apaisées à l’horizon 2023. 

« Demandons au peuple congolais de transcender les clivages de toutes sortes pour avancer dans cette voie de la concorde nationale et du respect des valeurs républicaines. Convions toutes les couches sociales, toutes tendances confondues, de soutenir massivement le présent appel, en vue de préserver la paix, sauver notre république et protéger les vies de nos concitoyens face au chaos qui profile à l’horizon. Il est temps de s’arrêter pour discuter de l’avenir de notre patrimoine commun, la RDC », ajoute Samuel Basasele.  

Pour le Collectif d’actions de la société civile, ce dialogue inclusif tant attendu se penchera sur les questions en rapport avec les reformes électorales, sécuritaires, politiques, socio-économiques, sanitaire, ... 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner