Cas-info.ca : Enseignement supérieur : « Tshisekedi donne le go de la reprise des cours à partir de l’UNIKIN »

Revue de presse de ce lundi 10 août 2020

Presque tous les journaux font la part belle à la reprise des enseignements ce lundi 10 août 2020 en RDC après plus de 4 mois de suspension due à la pandémie de Covid-19.

Le président Félix Tshisekedi a donné le go de la reprise de l’année académique 2019-2020 ce lundi 10 août à partir de l’université de Kinshasa, rapporte Cas-info.ca

D’après ce media, à son arrivée sur place, Tshisekedi a été accueilli par plusieurs étudiants qui lui ont exprimé leur satisfaction après la réfection des bâtiments de cette université.

Dans son message, le chef de l’État a appelé les étudiants à respecter les gestes barrières car les étudiants constituent l’avenir de demain, souligne-le media

« Faites attention aux gestes barrières, ne soyez pas à la base de la contamination des autres. Je n’ai plus envie de décréter l’état d’urgence sanitaire et c’est ensemble avec vous que nous réussirons à éradiquer cette maladie », a dit Félix Tshisekedi aux étudiants après avoir inspecté les homes réhabilités, ajoute Cas-info.ca

Et de poursuivre : « N’ayez jamais peur de dire tout haut ce qui vous tient à cœur. Je suis avec vous. Je tiens à votre formation dans des meilleures conditions car c’est vous l’avenir. Je connais vos problèmes et vais les résoudre », a dit Félix Tshisekedi aux étudiants de G3 économie à l’Université de Kinshasa

Au sujet de la rentrée des classes, Forum des as note pour sa part une reprise des cours ce matin sur fond de boycott du Syeco

« Sous réserve d'une rencontre avec le chef de l'Etat, ce syndicat menace de saisir le Conseil d'Etat pour porter plainte contre le Gouvernement accusé de maintenir l'enseignant dans un statut de journalier » signale Forum des As

Au cours de leur assemblée générale tenue le samedi 08 août au siège du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), au quartier Matonge dans la commune de Kalamu, ces professionnels de la craie ont décidé de sécher le chemin de l'école ce lundi, rappelle le media, En cause, poursuit-il, le non-respect, par le Gouvernement, des engagements pris dans le Protocole d'accord de Bibwa", note Forum des As citant Mme Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du Syeco

A propos toujours de la reprise des cours, Actualite.cd rappelle une de demande du SYECO à Tshisekedi, d’une enquête indépendante sur la paie des enseignants et la clarification de la situation des nouvelles unités.

« Nous sommes fatigués de la manière dont le SECOPE traite les enseignants. Nous avons demandé qu’on nous donne le fichier de nouvelles unités pour qu’on sache d’où viennent ces enseignants. Le SECOPE nous a dit que même si le ministre le demande il ne va pas le faire », s’est exprimé Cécile Tshiyombo du SYECO au Chef de l’Etat, indique le media.

Justice transitionnelle prônée par le Chef de l’Etat

Actualite.cd rapporte la réaction du Docteur Mukwege sur une idée de justice transitionnelle prônée par Felix Tshisekedi pour réparer les crimes commis au pays.

« La récente communication du Président Tshisekedi au sujet de la justice transitionnelle constitue un pas en avant pour la reconnaissance du droit des victimes à la justice, à la vérité et à des réparations. », rapporte Actualite.cd citant un tweet du Prix Nobel de la Paix.

En effet, si le Prix Nobel de la Paix Mukwege salue l’initiative du président de la république, note Actulite.cd, c’est à la suite de son plaidoyer qu’il mène depuis des années pour l’exhumation du rapport Mapping de l’ONU sur les crimes commis en RDC. Ce rapport avait été élaboré par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme. Il revient sur les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commises sur le territoire de la République démocratique du Congo (RDC) entre mars 1993 et juin 2003.

« Le temps est venu de déterrer le rapport Mapping et de mettre en œuvre ses recommandations car les victimes d'hier et d'aujourd'hui ont droit à la justice, à la vérité, à la réparation et à des garanties de non-répétition face à ces atrocités de masse qui ne devraient laisser personne indifférent et qui doivent susciter des actions fortes tant des autorités congolaises que de la communauté internationale », avait rappelé Mukwege le 17 juillet dernier, à l’occasion de la journée de la Justice Internationale, qui commémore l’adoption du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale (CPI) conclut Actualite.cd

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner