Kwango : le député Willy Fayulu dénonce l’insécurité qui se vit à Kenge


Le député provincial Willy Fayulu a dénoncé l’insécurité dans la ville de Kenge, chef-lieu de la province du Kwango. Dans un entretien accordé à radio Okapi, cet élu de Kenge indique que cela fait plus de trois jours qu’un activiste du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA),  répondant au nom de Ben Benoit Kabey,  est porté disparu. Il demande l’implication de toutes les autorités tant nationales que provinciales afin que ce monsieur soit retrouvé.  

 « Je voulais dénoncer l’insécurité criante que nous sommes en train de vivre ici au Kwango plus particulièrement dans le territoire de Kenge. Il y a trois jours on a retrouvé un motard mort sur la route nationale Un, aux abords du pont Kwango, on l’a égorgé, un motard qui revenait de Kinshasa et ce même jour là on a aussi constaté la disparition d’un activiste de la Lucha, monsieur Ben Benoit Kabey, on ne le retrouve plus, il n’y a plus de trace, quand on l’appelle le téléphone ne passe pas, donc porté disparu jusque-là. C’est ça donc qui fait notre souci », a déclaré l’élu de Kenge.

Willy Fayulu précise que les députés provinciaux ont aussi pour rôle de protéger leurs électeurs.  

« Moi, je suis député provincial, nous sommes là pour protéger la population, et quand il y a disparition du coordonateur de la Lucha ici à Kenge, et bien ça doit nous intéresser tous. C’est pourquoi je lance un appel aux autorités tant nationales que provinciales de la sécurité qui sont en train de nous suivre en ce moment, pour que l’on puisse prendre un peu au sérieux cette disparition, c’est un fait qui est grave ici à Kenge. Donc il y a cette insécurité, d’autres activistes sont venus me voir ce matin pour me dire que nous sommes menacés, nous sommes dans l’insécurité. Donc c’est une situation que nous devons décrier, vraiment en tant que député provincial par rapport à ce que nous sommes en train de vivre à Kenge », a-t-il déploré

Le député provincial Willy Fayulu demande aux services compétents de retrouver le corps du militant de la LUCHA, s’il n’a pas été tué.

« Que nous puissions retrouver ne fût-ce que son corps, qu’on puisse le récupérer, si on l’a tué et bien qu’on trouve ceux qui ont fait ce sale coup »,a-t-il renchéri. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner