RDC : début de l' examen d’Etat sur toute l’étendue du pays

Coup d’envoi ce lundi 7 Septembre 20 à Lubumbashi de la session ordinaire de l’examen d’Etat édition 2019 2020. Le ministre de l’enseignement primaire secondaire et technique qui en a donné le ton  a salué l’engagement des tous les partenaires  de l’éducation  et la détermination qui ont caractérisé les uns et les autres pour sauver cette année scolaire perturbée par la pandémie de Covid-19.

Devant les élèves, le ministre de l’EPST a rappelé que « l’éducation est une arme puissante capable de changer le monde, c’est le levier important du développement d'un pays. »

Le Haut Katanga aligne environ 60.000 élèves finalistes éparpillés dans 124 centres.  

A Kinshasa, le go a été donné par  le Vice-ministre de l’EPST Didier Budimbu au Lycée  Kabambare. Ici, le candidat le plus jeune a 16 ans alors que le plus âgé dépasse la soixantaine.  Selon le ministre provincial en charge de l’Education dans la ville  Charles Mbuta Muntu,  plus de 154 mille candidats passent l’examen et sont repartis dans les centres de quatre districts.

A Manono, dans le Tanganyika, la grande majorité des filles qui se présentent à l’épreuve sont enceinte, a le conseil territorial des jeunes. A la base, d’après cette structure de la jeunesse, il y a eu le manque d’encadrement des filles finalistes. Pour sa part, l’autorité locale a déclaré qu’elle attend un rapport de la part des responsables de l’enseignement avant de se prononcer.

A Beni dans le Nord-Kivu, ils sont au total 3640 finalistes dont 48 pour cent de filles, qui prennent part à ces examens. Au cours des cérémonies d’ouverture de ces examens, le maire de Beni a exhorté les surveillants à bien vouloir rendre leur service en tenant compte des conditions dans lesquelles cette session a été organisée.

A Bukavu, le lancement de la session ordinaire de l’examen d’Etat s’est déroulé au  Centre  du Lycée WIMA dans la commune de Kadutu. C’est par un cantique de louange et d’adoration entonnée par  les finalistes que cette 54è édition de l’Examen d’Etat qu’a débuté la session.

D’après le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabije KASI, l’examen d’Etat est devenu le symbole de l’unité nationale dont le devoir leur revient de préserver une bonne organisation.

A Goma, les autorités administratives du territoire de Masisi ont appelé les services de sécurité de renforcer le dispositif sécuritaire notamment dans le secteur de Katoyi. C’est dans cette zone où au moins deux finalistes du primaire ont été tués, le 27 août dernier, alors qu’ils étaient à la seconde journée du Test national de fin d’études primaires, Tenafep. Dans un entretien téléphonique, avec Radio Okapi, l’Administrateur du territoire de Masisi a confirmé la présence, dans le secteur de Katoyi, de “ tout un bataillon des militaires FARDC du 34 10è Régiment”, en opérations contre les groupes armés dans le Masisi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner