Le Potentiel : « La CENCO aux parlementaires : Ne votez pas des lois qui ne rencontrent pas le bien du peuple »

Revue de presse du vendredi 18 septembre 2020

Certains médias kinois de ce vendredi reviennent sur la déclaration de la CENCO après la rentrée parlementaire de septembre.

Au lendemain de la rentrée parlementaire, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a formulé un certain nombre de recommandations aux parlementaires, liées principalement aux prochaines élections censées se tenir en 2023, annonce Le Potentiel.

Dans une déclaration faite, le jeudi 17 septembre 2020 à Kinshasa, et lue par son secrétaire général, rapporte le journal, l’Abbé Donatien Nshole, la CENCO exhorte les députés nationaux et sénateurs de « se mettre réellement au service du peuple qui a opté pour le changement ; gérer utilement le temps gérer utilement le temps pour voter des lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans en perspective de la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la CENI qui s'avère plus que nécessaire ».

S’adressant particulièrement à la majorité parlementaire, analyse Forum des As, les prélats catholiques demandent aux élus de « veiller à ce que la majorité au Parlement n'abuse pas de sa supériorité numérique pour faire voter des lois peu favorables au progrès de la démocratie dans notre pays (...) La loi de la majorité n'est pas nécessairement synonyme de la vérité ou de raison, ni garantie de cohésion sociale. Une majorité parlementaire, si légale soit -elle, perd sa légitimité quand elle est déconnectée des intérêts et du bien-être du peuple. »

Actualite.cd d son côté fait remarquer que les évêques catholiques invitent les députés et sénateurs à « adopter avec vigilance des lois qui garantissent la tenue des élections et assurer le contrôle de l'exécution du budget concernant les élections. »

Au nombre des recommandations, ajoute le site web, les prélats catholiques demandent aussi aux parlementaires de « se mettre réellement au service du peuple qui a opté pour le changement ; gérer utilement le temps pour voter les lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans. » et « dans cette perspective, la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la CENI s'avère plus que nécessaire. »

Les évêques catholiques demandent en outre aux députés et sénateurs de contrôler sans complaisance les membres du gouvernement et les mandataires de l’Etat, indique Mediacongo.net. Ils demandent enfin, à ceux-ci, d’être sensibles aux peines et souffrances ainsi qu’aux désidératas de la population, ajoute le portail. 

Par ailleurs, note 7sur7.cd, cette structure de l'église catholique au Congo demande au peuple congolais de "demeurer uni et vigilant pour barrer la  route à toute majorité ou minorité qui tenterait de prendre en otage le pays et l'avenir du peuple par des subterfuges politiciens et dilatoires". 

Le G13  dépose la proposition de loi modifiant la loi électorale

Les médias kinois commentent aussi le dépôt par le groupe de 13 personnalités de la proposition de loi modifiant la loi électorale.

Trois jours après avoir remis, en primeur, entre les mains du Président de la République, le rapport de ses consultations, rapporte Forum des As, le G13 a déposé au bureau de l'Assemblée nationale, jeudi 17 septembre, son projet de proposition de loi.

Le texte proposé par les 13 personnalités qui militent pour le consensus autour des réformes électorales, modifiant la loi du 25 juin 2011 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales. Il met fin au seuil d'éligibilité et à la pratique des "héritiers" biologiques comme suppléants des candidats députés et sénateurs, résume le tabloïd.

Face à la presse au Palais du peuple, explique Mediacongo.net, le député Delly Sesanga a fait savoir que la proposition de loi déposée répond au souci d’efficacité dans l’amélioration du système électoral et rencontre les préoccupations soulevées par les uns et les autres sur la faiblesse des précédents scrutins.

Selon 7sur7.cd, les innovations apportées par cette proposition de loi touchent plus généralement à la transparence des opérations de vote, au mode de scrutin et à la certification des résultats qui participent à l'amélioration du système électoral, à savoir :

1. Suppression du seuil électoral et son remplacement par une condition de recevabilité des listes au prorata des (60%) de sièges en compétition ;

2. L'abandon de la proportionnelle et l'adoption du scrutin majoritaire simple ;

3. Organisation de l'élection des gouverneurs au second degré au sein de l'assemblée provinciale à la suite d'un système de parrainage par les députés provinciaux indiquant au moment du dépôt de leur liste le ticket du candidat gouverneur et vice-gouverneur pour lequel leurs voix sont décomptées en cas de leur élection, …

Dans le texte soumis au bureau de l’Assemblée nationale par le G13 pour modifier la loi électorale,  il y a quelques nouveautés, note Actualite.cd. Parmi celles qui vont jaser sans doute, il y a notamment l’institutionnalisation de la sanction contre le président de la CENI et ceux qui interviennent dans la transmission et la centralisation des résultats en cas de refus de la publication les résultats bureau par bureau, explique le site web.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner