Butembo : la radio RPE émet de nouveau après deux jours d’interruption

Un terrain d’entente a été trouvé lundi 21 septembre entre le comité de sécurité et les représentants des stations de radio du Peuple pour son éducation (R.P.E), à l'issue d’une réunion présidée par le fonctionnaire délégué du gouverneur dans la région à Ndjipanda, 75 Km à l’ouest de Butembo. Le collectif des médias de l’Axe Butembo-Mangurejipa, en territoire de Lubero, a donc décidé de reprendre les activités, suspendues depuis deux jours.  

La radio émettant dans la commune rurale de Ndjianda a relancé son signal après deux jours de suspension de programmes. Elle protestait contre l’intrusion d’un rebelle Maï-Maï, samedi 19 septembre, dans la rédaction de la RPE, en intimidant les journalistes pour venger la mort de quatre Maï-Maï tués par la population la veille.

Au cours de cette rencontre - qui a réuni les leaders communautaires, les représentants de trois radios de l’Axe Butembo-Mangurejipa, et le comité local de sécurité - le collectif des médias a dénoncé les menaces des groupes armés en vers les journalistes et a condamné la passivité des autorités devant les Maï-Maï.

Ce collectif a, à cet effet, demandé au gouvernement central de s’investir en mettant à disposition, les moyens nécessaires pour appuyer le processus de Démobilisation, désarmement et réinsertion communautaire des miliciens et aux autorités locales de punir les éléments Maï-Maï, qui menacent et tracassent la population.

Si ces menaces continuent, indique l’un des leaders de ce collectif, les médias de Butembo-Manjurejipa fermeront les portes.

Le fonctionnaire délégué du gouverneur, Julio Monga Mabanga qui a facilité ce dialogue, assure que toutes les mesures seront prises pour sécuriser les journalistes.

Il a aussi promis de prendre langue avec les leaders des groupes armés sur cette question.
Par contre, le président de la société civile locale, Jerlasse Mumbere Kaitsupa affirme avoir reçu l’appel de l’un des chefs miliciens ; soulignant que si les journalistes continuent à mal parler de groupes armés, ces derniers seront dans leur collimateur.

Il a ainsi appelé les autorités à garantir la sécurité des professionnels des médias.

Un élément Maï-Maï du groupe armé Congo Ebebi avait menacé les journalistes de la RPE dans leur rédaction. La Radio était accusée d'être à la base de la manifestation de la population ayant causé la mort de quatre Maï-Maï vendredi 18 septembre à Vinjo sur l’axe Butembo-Mangurejipa. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner