Sud-Kivu : deux chefs miliciens poursuivis pour violences sexuelles et tortures

Deux leaders du groupe armé "Raia Mutomboki Hamakombo" comparaissent depuis dimanche dernier devant le tribunal militaire garnison de Bukavu en audience foraine dans le territoire de Kalehe (Sud-Kivu). Le tribunal s'est penché mercredi 30 septembre à l’audition des 16 victimes présentes au procès sur les 25 qui avaient été dénombrés à Bunyakiri.

La journée de mardi 29 septembre a été consacrée à l’identification de deux prévenus, le chef Hamakombo lui-même et son adjoint.

Ces combattants, originaires de Bunyakiri, sont poursuivis violences sexuelles, tortures et autres actes de crime contre l’humanité.

Le tribunal militaire garnison de Bukavu est appuyé par la Task Force "Justice pénale internationale" sous la coordination de la section d’appui à la justice de la MONUSCO/Bukavu. Cet appui repose essentiellement sur l’aspect logistique, financier et technique.

La Task Force englobe l’ONG Trial International, le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme, le PNUD, la Fondation Panzi et le PHR.

Ce procès a débuté le 27 septembre et le verdict devrait être prononcé le 4 octobre 2020.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner