Publication des résultats de l’EXETAT-2020 : l’Inspection générale de l’EPST appelle à la patience

<img data-cke-saved-src="https://lh3.googleusercontent.com/-ItgBsqVMMDg/VafcqoImFXI/AAAAAAABlK4/b... src="https://lh3.googleusercontent.com/-ItgBsqVMMDg/VafcqoImFXI/AAAAAAABlK4/b... class="gem_picasa_caption big_wrapper_class" title="(image d" illustration(="" des="" finalistes="" de="" l’examen="" d’etat="" édition="" 2015="" célébrant="" la="" publication="" résultats="" dans="" un="" débit="" boisson="" à="" kinshasa,="" le="" 16="" 07="" 2015.="" radio="" okapi="" ph.="" john="" bompengo"="">
La suite de la publication des résultats de l’examen d’Etat Edition 2019-2020 se fait attendre. La première publication intervenue le 27 et le 30 septembre derniers n’avait concerné que les finalistes de Kinshasa, du Kongo-Central et du Katanga des filières non techniques. Ce silence inquiète aussi bien les parents que les finalistes avec la rentrée académique qui s’annonce. Une certaine opinion a parlé de la grève des correcteurs de l’Examen d’Etat pour non-paiement de leur prime. L’Inspection générale de l’enseignement primaire, secondaire et technique affirme qu’il n’en est rien. Elle appelle parents et élèves finalistes à la patience, prétextant que cette année étant particulière à la suite des conséquences de la pandémie du Coronavirus, la correction des items se fait progressivement. 

Des sources proches de l’Inspection générale de l’EPST rassurent que trois cents correcteurs travaillent sur les items des finalistes de 6h30 jusqu’à 22 heures. D’après elles, si la publication des résultats tarde, c’est parce que cette édition est spéciale. Elles avancent trois raisons à cela. 

Premièrement, les épreuves hors session et celles de la session ordinaire sont intervenues au même moment, contrairement aux années précédentes. 

Elles rappellent que la dissertation se passait deux mois avant les épreuves pratiques du mois de mai, pour clôturer avec la session ordinaire au mois de Juin. C’est ainsi que la publication intervenait au mois de juillet au plutard. 

Ces sources précisent que cette année, le système de choix multiple a facilité la correction des items des filières non techniques ; ce qui a permis la première publication des résultats au mois de septembre dans trois provinces. 

La troisième raison est liée au fait que les épreuves des filières techniques exigent une correction manuelle. Celle-ci demande de mesurer et de calculer pour voir si les réponses correspondent à la formule et aux données du problème. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner