Lomami : la population de Lubao inquiète de la présence d’un cheptel bovin

La société civile de Lubao a près de 200 km de Kabinda dans la province de Lomami s'inquiète de la présence de quelques éleveurs des vaches dans quelques localités de leur territoire. Ces éleveurs, venus depuis un mois avec leur cheptel bovin, se sont installés dans les localités de Kilulu, à 12 km, à Kabi, à plus ou moins 30 km de la cité de Lubao et d'autres localités voisines de la province du Maniema et du Sud-Kivu. Déjà, quelques champs des paysans sont ravagés par ces bêtes.

« Les bêtes ont commencé à ravager les aliments et les histoires pour les villages voisins. On ne peut pas héberger les animaux en
provenance de l’est. Nous ne connaissons même pas la qualité de ces gens », a témoigné le président de la société civile de Lubao, Crispin Lomami.

Il considère cette présence comme une occupation illégale et appelle les autorités à s'impliquer dans ce dossier :

« La plupart d'entre eux sont des militaires. C'est ce qui s'est passé dans l’ex-Province Orientale, avec les Mbororo. Nous sommes la partie la plus enclavée. A Kikulu vers Samba, ils sont à 12 km, à Kabi, 30 km, à Lukungu 12 km, à la traversée à Makolo 15 km partout là. Nous souvenons du problème du RCD, il y avait une base arrière ici à Lubao. Ce sont les gens qui font la colonie de de dépeuplement. Quand ils arrivent, ils se présentent, la nuit ils sont 10, le lendemain il y a 20, alors jusqu'à ce que nous soyons envahis. Ce ça le problème. Ici, je suis en train de dénoncer. »

Pour lui, « ces gens-là doivent quitter (…), ça fait plus d'un mois ! Maintenant, ils font des résidences parce qu'ils ont distribué l'argent par la partout. »

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner