Kananga : le parquet près le TGI ouvre une enquête sur la tension entre deux ailes de l’UDPS


Le parquet près le tribunal de grande instance (TGI) de Kananga a ouvert lundi 19 octobre une enquête afin de rétablir les responsabilités sur la crise qui couve à la fédération de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). A la base, deux ailes se disputent la gestion du parti. Un groupe de partisans est allé fermer le siège de l’UDPS, situé au centre-ville. 

Tout a commencé dans la matinée du lundi quand des militants ont pris d’assaut le bureau de l’UDPS, situé au croisement des avenues Kasa-Vubu et du Sapin, en commune de Kananga.  

A leur arrivée sur ce lieu, ils auraient maîtrisé le gardien avant de prendre le contrôle de ce bureau.  

Une vive tension de quelques minutes a prévalu devant ce siège de l’UDPS, avant que les éléments de la police interviennent pour remettre de l’ordre.  

Les membres de l’aile du bureau assiégé ont saisi le parquet près le TGI de Kananga pour qu’ils rentrent dans leur droit.  

Contacté, le 2e vice-président provincial de l’UDPS, Armandus Katanga, explique que ces jeunes ont agi conformément à la vision de la hiérarchie qui veut réorganiser le parti.  

Armandus Katanga plaide pour le respect de la décision n°0013 qui, en septembre 2020, avait procédé à la nouvelle mise en place au sein des comités fédéraux du parti.  

Ce cadre provincial de l’UDPS est également d’avis que seule l’unité du parti fera que l’UDPS soit en ordre de bataille à la course électorale de 2023. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner