Kinshasa : l’Intersyndical de l’EPST dénonce le retour du phénomène « prise en charge des enseignants par les parents »

L’intersyndical des syndicats des enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) dénonce le retour du phénomène « prise en charge des parents ». Dans un communiqué parvenu mardi 20 octobre à Radio Okapi, son porte-parole, Godefroid Matondo, demande au gouvernement congolais d’ouvrir les travaux de Bibwa au plus tard vendredi 23 octobre, faute de quoi les enseignants internés quitteraient ce site.

« La commission paritaire vient d’apprendre avec amertume que certains syndicats s’évertuent d’instaurer le système de la motivation de triste mémoire, et ce, en usant de soi-disant sit-in. Ce phénomène semble être soutenu par le gouvernement lui-même au regard de son report indéfini du lancement des travaux de Bibua », a dénoncé Godefroid Matondo.

Selon lui, le même gouvernement s’emploie à souffler le chaud et le froid, « tout en ignorant le dicton qui dit que si tu veux connaitre quelqu’un, n’écoute pas ce qu’il dit, mais regarde ce qu’il fait. »

« L’intersyndical des syndicats enseignants de l’EPST interné à Bibua internés à Bibua accorde au gouvernement un ultimatum de 48 heures à dater de ce jour, pour l’ouverture des travaux de Bibua, faute de quoi, l’intersyndical se réserve le droit de quitter le site », a menacé M. Matondo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner