La Prospérité : « RDC, Félix Tshisekedi s’attaque aux consultations aujourd’hui » !

Revue de presse du mercredi 28 octobre 2020.

Le début des consultations annoncées par le Président congolais Félix Tshisekedi, son voyage à Brazzaville, ainsi que le dossier Minemwe, ont intéressé les médias congolais.

La Prospérité annone que « Félix Tshisekedi s’attaque aux consultations aujourd’hui [mercredi 28 octobre 2020 » ! De retour à Kinshasa après un séjour de deux jours à Brazzaville où il a participé à la célébration du 80ème anniversaire de Déclaration de Charles de Gaulle sur la France Libre, Félix Tshisekedi va  s’attaquer, dès aujourd’hui, aux consultations en vue de requalifier la Coalition FCC-CACH et  constituer, très prochainement,  une union sacrée de la République, écrit le quotidien.

Selon le journal, cette union sacrée va lui permettre d’impulser des réformes profondes pour consacrer l’alternance démocratique et, en même temps, améliorer la gouvernance en RDC. Officiellement, même si rien n’a filtré sur la nature des personnes, ni la vraie trame des sujets de cette nouvelle série de consultations, il va sans dire qu’il s’y attèlera certainement pour rattraper les deux jours alors qu’il avait promis de commencer au début de cette semaine.  

Commentant la question des consultations annoncées par le Chef de l’État, 24h.cd fait remarquer que Félix Tshisekedi est minoritairement représenté à l’Assemblée nationale. De ce fait, il voudrait tenter un coup de force en allant convaincre Bahati Lukwebo qui lui est déjà favorable, Moïse Katumbi , Jean-Pierre Bemba et certains caciques du FCC (sinon les moins allégeants) afin qu’ils acceptent traverser la rive.

Mais au PPRD, le débauchage sonne comme un coup d’épée dans l’eau, ajoute le média en ligne.

Les consultations devront avoir lieu parce que le Chef de l’Etat a relvé des obstacles dans la coalition entre le FCC et le CACH. Cette crise ne devrait pas impacter sur le quotidien de la population congolaise, insiste pour sa part, Laplumeinfos.net

« Les conséquences de cette mésentente risquent de plonger le pays dans une crise politique aux conséquences incalculables. Le peuple congolais n'a pas besoin des troubles après tant d'années de souffrance, ni de violence. Il a besoin d'une solution à ses nombreux problèmes sociaux, de la paix, de la cohésion nationale et de l'unité », écrit le média en ligne qui cite l’Inter-plateforme de la société civile.

Solidarité africaine

En dehors des consultations, le Président Félix Tshisekedi fait aussi la une avec sa déclaration à Brazzaville, à l’ouverture du colloque sur les 80 ans du Manifeste de Brazzaville, capitale de la France Libre.

Il appelle à la solidarité africaine pour combattre les forces terroristes dans l’Est de la RDC, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP).

Cet appel du Chef de l’Etat coïncide avec la mission au Sud-Kivu, du représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations-Unies, David McLachlan-Kar, selon Actu-30.info.

Dans son échange avec le gouverneur Théo Ngwabidje, sur la situation sécuritaire actuelle de la province, il a promis l’engagement de l’ONU, en collaboration avec le gouvernement de la RDC, à éradiquer les groupes armés et les violences sexuelles dans la région.

Dossier Minembwe

Le député Muhindo Nzangi demande la démission du ministre d’Etat Azarias Ruberwa ! Un titre à retrouver sur Zoom-eco.net

Cette démission, selon lui, est exigée, pour reprendre les propos du ministre sur un média international où il promettait de démissionner s’il s’avérait qu’il avait tort.

Muhindo Nzangi persiste et signe que c'est le ministre Azarias Ruberwa qui est l'acteur principal de l'installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe dans la province du Sud-Kivu, ajoute 7sur7.cd

« Il l'a planifié, il l'a programmé, il a tout fait pour intimider les communautés locales en venant avec des diplomates, des militaires, des députés. J'ai démontré à suffisance qu'il y avait conflit de compétences, j'ai aussi profité pour corriger certains égarements historiques », a-t-il indiqué.

Dans sa riposte que reprend Cas-info.ca, Azarias Ruberwa a expliqué qu’il n’est nullement impliqué dans l’existence de cette commune dont l’origine remonte à plusieurs années depuis. « La décentralisation du pays est progressive selon les moyens et la cohabitation doit être consolidée dans plusieurs entités dont Minembwe qui connait présentement des difficultés sécuritaires », a insisté Ruberwa.

Et Congoprond.net de donner « le score final du match » : Il n’y a eu ni vainqueur ni vaincu entre l’interpellateur, le député national Muhindo Nzangi, et l’interpellé, le Ministre d’Etat, Ministre de la Décentralisation et Réforme Institutionnelle, Azarias Ruberwa. C’était réellement un vrai débat démocratique au Palais du Peuple.

Actualité.cd reste dans les encablures du Palais du peuple pour annoncer que l’Assemblée nationale examine, mercredi 28 octobre, la loi de finances rectificative de l’exercice 2020.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner