7sur7.cd : « Consultations annoncées par Tshisekedi : Des organisations de la société civile mettent en garde les acteurs politiques contre tout partage du gâteau »

Revue de presse du jeudi 29 octobre 2020

Les tractations politiques suscitees par les consultations de Felix Tshisekedi intéressent les journaux parus a Kinshasa ce jeudi 29 octobre.

Des organisations de la civiles notamment la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), le Centre pour la Gouvernance (CEGO), le Réseau Action femmes Démocratie (RAFED), le Congo Promo Développement Intégral (COPRODI) et le Forum pour les droits des Jeunes et Enfants au Congo (FODJEC) saluent la volonté politique exprimée par le chef de l'État d'ouvrir les consultations aux forces politiques et sociales représentatives du pays dans la perspective de faire participer les populations à la conduite des affaires publiques », rapporte 7sur7.cd ; avant de poursuivre :

« Dans une déclaration lue devant la presse ce mecredi 28 octobre 2020 à Kinshasa, Jonas Tshiombela, coordonnateur national de la SNCC a, au nom de toutes ces structures, exprimé leur disponibilité à y participer en s'engageant d'apporter leurs pistes de solution sur les questions d'intérêt général notamment la paix et la sécurité, l'instauration de l'État de droit et les réformes électorales en vue de contribuer de manière efficace aux préoccupations soulevées par le président Tshisekedi. »

Forum des As s’interoge sur les critères de participation à ce « referendum » annoncé par Felix Tshisekedi. « Des consultations en vue d’un reversement de la majorité parlementaire, Félix Tshisekedi y tient à tout prix. Cependant, il se pose une vraie question en rapport avec les critères de participation. Qui sont donc éligibles à ces rencontres ? Dès lors que le Chef de l’Etat lui-même, a parlé des contacts et des consultations des forces politiques et sociales représentatives, le concept ne donne plus lieu à aucune équivoque. Il entend prendre langue avec les différents regroupements sociopolitiques du pays », note le quotidien.

En effet, lorsque qu’on parle des consultations politiques en RDC, « c’est tout le monde qui s’y prépare. Pour le cas de figure, tout le monde va se bousculer au portillon du Palais de la Nation ou de la Cité de l’Union africaine, pour prétendre participer aux négociations prévues au courant de cette semaine. Y compris la très plurielle Société civile », poursuit le tabloïd.

Commune rurale de Minembwe

Le cas de Minembwe est encore revenu  à la Une des journaux de Kinshasa. « [Affaire Minembwe] Azarias Ruberwa- Muhindo Nzangi : ni vainqueur, ni vaincu ! », titre La Prospérité. « Lors de sa riposte de ce mardi 27 octobre 2020, le Ministre en charge de la décentralisation et réforme institutionnelle a donné en sept points sa version de faits sur le dossier Minembwe. De la thématique de l’ordre de mission à celle de la décentralisation en passant par l’installation du Bourgmestre de Minembwe, le Ministre d’Etat Ruberwa a expliqué qu’il n’est nullement impliqué dans l’existence de cette commune dont l’origine remonte à plusieurs années depuis », écrit le journal.

Pour actualite.cd, Ruberwa considère qu’annuler les textes faisant de Minembwe une commune est « précoce et discriminatoire »

« Les propositions des députés tendant à obtenir un décret du premier ministre, annulant purement simplement la commune de Minembwe, la saisie du Conseil d'Etat en vue d'annuler le décret ayant créé la commune de Minembwe me paraissent précoce et de nature discriminatoire. Il faut vérifier sur le terrain au sein des archives de l'administration et du gouvernement, le cas échéant interroger les acteurs qui ont posé ces actes relevant de leurs compétences par ailleurs sur base des éléments d'appréciation à leur disposition avant que je ne sois ministre de la décentralisation. De toute évidence, globalement, il y a eu des entités proposées par des provinces, non retenues par Kinshasa ; il y a eu des entités proposées par Kinshasa qui n'ont pas été retenues par les provinces. Tout cela nécessite des approfondissements », a affirmé le ministre d’Etat de la décentralisation, cité par le media en ligne.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner