Le Phare : « Consultations présidentielles : la page FCC-CACH en voie d’être tournée »

Revue de presse du mardi 10 novembre 2020

Les journaux parus mardi 10 novembre à Kinshasa analysent la première semaine des consultations menées par Felix Tshisekedi et tentent d’entrevoir leur issue.

« Après une semaine de consultations des forces politiques et sociale par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, au sujet de la nouvelle orientation à imprimer à la gouvernance du pays, les opinions convergent vers un même constat ou presque : la page FCC-CACH doit être tournée. Les avis des personnalités, des partis et regroupements politiques, de la société civile, du monde de la culture, du secteur syndical…se recoupent pour soutenir l’idée de l’émergence d’une nouvelle majorité parlementaire », analyse LePhare.

Le quotidien ajoute « que dans ce round des consultations, le Président de la République est à l’écoute de tous : politiciens, activistes des droits de l’homme et de la société civile, syndicalistes, ministres de Dieu, chefs coutumiers, artistes musiciens, médecins, avocats, magistrats, journalistes, professeurs d’universités, étudiants, personnes avec handicap, opérateurs économiques, etc. Sa préoccupation est de naviguer avec les forces vives de la Nation, de manière à donner le maximum de chance de réussite au bateau porteur du vrai changement. »

Mais, après une semaine des consultations, Forum des As voit « le décor d’une énième crise » en RDC. En effet, « à en juger par la tonalité dominante des hôtes du Président de la République, l'issue des consultations pourrait ne pas avoir pour nom "sortie du tunnel". Le pays risque, au contraire, de tomber de Charybde en Scylla », note journal, précisant qu’« ils sont à compter sur les doigts de la main ces compatriotes qui entonnent autre chose que la chanson manichéenne, frappée du refrain de "saints" d'un côté et de "diables" de l'autre. Avec le risque évident que l'"union sacrée de la Nation " ne soit en réalité celle des premiers contre les seconds. » 

Ce n'est certainement pas en faisant de consultations présidentielles une espèce de recyclage de la configuration politique de 2018 que l'on réaliserait l'unité nationale. Une nation ne se nourrit ni de division ni de soustraction. La sève d'une nation procède de l'addition et de la multiplication, conseille le tabloïd.

Mediacongo.net signale un « sale temps pour Mabunda ! L’étau se resserre autour de la présidente de l’Assemblée nationale », visée désormais par deux démarches pour l’évincer du perchoir :

« D’abord au conseil d’État, où le député national, Fabrice Puela a introduit une requête pour obtenir la démission du bureau de cette chambre basse, pour n’avoir pas rendu public dans les délais, le rapport financier de la session de mars 2020 (...)

Outre la requête de Fabrice Puela pour la démission du bureau de l’Assemblée nationale, un groupe de députés vient d’initier une pétition pour déchoir Jeanine Mabunda à la présidence », indique le portail.

Pendant ce temps, « le groupe parlementaire PPRD et Alliés dénonce la tentative de corruption des députés moyennant 7.000$ et affirme détenir des preuves », annonce 7sur7.cd, citant Didi Manara, président du groupe parlementaire Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et Alliés. Ce dernier dénonce la tentative de corruption des députés de sa famille politique en vue de les inciter à destituer l'actuel bureau de l'Assemblée nationale.             

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner