Crise en RDC : DYSOC appelle à un dialogue entre Kabila, Fayulu et Tshisekedi

La Dynamique pour une sortie de crise (DYSOC) dit prendre acte de la destitution du bureau de l’Assemblée nationale et soutient que l’espace politique est désormais composée des trois forces politiques : l’Union sacrée pour la nation de Félix Tshisekedi, le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et Lamuka de Martin Fayulu. Dans une déclaration faite samedi 12 décembre à Kinshasa, la DYSOC plaide pour un dialogue entre ces trois personnalités sous la médiation des confessions religieuses traditionnelles, comme la seule voie de sortie de crise.

« La majorité aléatoire pour déchoir le bureau de l’assemblée nationale est une majorité obtenue à la suite de la non-satisfaction des préoccupations sociales des députés et au chantage exercé sur les députés à qui on a brandi la menace de la dissolution de l’Assemblée nationale », estime la DYSOC dans cette déclaration lue par Lisanga Bonganga.

Selon lui, la mise en place de cette nouvelle majorité parlementaire n’est pas une solution à la crise qui enchaine la RDC.

En outre, « la DYSOC stigmatise la constitution de l’Union sacrée comme plateforme politique devant jouer le rôle d’accompagnement de la dictature. »

En tout état de cause, a poursuivi Jean-Pierre Lisanga, « seul le dialogue entre les trois parties prenantes à la crise, pour l’adoption consensuelle des reformes impératives, constitue la voie idoine de sortie de crise. »

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner