Sud-Kivu : plus de 64% de prévenus incarcérés à la prison centrale de Bukavu attendent toujours d’être jugés


Neuf cent quatre-vingt-trois détenus de la prison centrale de Bukavu dans le Sud-Kivu n’ont jamais été jugés depuis leur incarcération. Le directeur de cette maison carcérale, Joseph Yusufu Maliki, a indiqué, mercredi 10 mars, que cette prison compte à ce jour mille cinq cent vingt et un pensionnaires. Le pourcentage des personnes non-jugées est donc, à ce jour, à plus de 64%. 

Selon lui, certains prévenus ont déjà passé trois ans sans être jugés. D’autres deux ans, d’autres encore une année, ou quelques mois. 

Lors d’un atelier organisé par la MONUSCO sur le fonctionnement de la chaine pénale, M. Joseph Yusufu, a fait savoir que 743 hommes avec 19 femmes, et 139 militaires et 64 policiers sont gardés dans la prison centrale de Bukavu à ce jour. 

Du côté des mineurs, figurent 40 garçons et deux filles sans oublier 5 nourrissons qui accompagnent leurs mères. 18 personnes étrangères sont également détenues dans la prison centrale de Bukavu. 

Pour lui, la lenteur de le procédure administrative serait à la base de cette situation pour une prison dont près de 90% sont des jeunes. 

Le directeur de cette maison carcérale parle même de l’insuffisance des surveillants commis à la sécurisation de la prison. Il fait alors recours à certaines détenues pour surveiller leurs collègues prisonniers. 

Joseph Yusufu Maliki demande ainsi le désengorgent de la prison de Bukavu afin de lui permettre de mieux assurer sa gestion efficiente. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner