Manifestations à Butembo : les autorités appellent les organisateurs à permettre aux enfants d’étudier

La ministre provinciale du Nord-Kivu en charge de l’éducation, Prisca Luanda Kamala, se dit inquiète de conséquences des manifestations anti-institutions internationales, qui se déroulent ces jours à Butembo, sur le calendrier scolaire "déjà en souffrance". Au cours d'un point de presse tenu lundi 5 avril à Butembo, elle demande aux organisateurs de se soucier de l’avenir des enfants en leur permettant d’aller à l’école.

« Nous regrettons vraiment que le secteur de l’enseignement est encore touché par ces activités, parce que depuis le mois de décembre on a connu un arrêt des activités à la suite du Coronavirus. C’est à peine qu’on a repris les activités scolaires, dans le Nord-Kivu 2, nous faisons encore face à ce problème. Bien sûr que ça va impacter sur le calendrier scolaire », a déploré Prisca Luanda.

Elle a appelé tous ces jeunes qui sont en train de manifester de prioriser l’éducation de leurs frères, de leurs sœurs parce que l’avenir de demain appartient à la jeunesse.

« Et si les enfants du Nord-Kivu 2 ne sont pas en train de bénéficier de la même formation au moment que d’autres enfants du Nord-Kivu, c’est vraiment trop regrettable », a-t-elle poursuivi.

La situation est tendue ce lundi 5 avril dans les villes de Beni et Butembo (Nord-Kivu) à la suite des manifestations projetées par les groupes de pression ainsi que les mouvements citoyens pour réclamer le retour de la paix dans la région. 

Certaines associations locales avaient appelé le week-end dernier la population à la désobéissance civile et à s’attaquer aux personnels de la MONUSCO, des agences du système des Nations unies et des ONG internationales pour ainsi troubler l’ordre public à Beni et Botembo. 

C’est dans ce contexte que l’auditorat militaire supérieur près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu basé à Beni a lancé dimanche 4 avril des mandats d’amener contre Fiston Isambiro, leader du groupe de pression «La Veranda Mutsanga », et tous les membres de de son comité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner