Bunia : activités paralysées à la suite de la motion de censure contre le gouvernement provincial

Les activités économiques tournent au ralenti depuis ce mardi 13 avril matin dans certains coins de la ville de Bunia. Des éléments de la police sont déployés à certains endroits stratégiques pour étouffer toute manifestation pendant la plénière de l’assemblée provinciale consacrée l’examen de motion de censure contre le gouvernement provincial. Des jeunes, dont certains sont venus de Kasenyi par le Lac Albert, ont envahi certaines artères pour soutenir l’exécutif provincial.

La population de la ville de Bunia s’est réveillée ce matin sous une pluie fine. Certains commerçants ont ouvert leurs boutiques à la cité et les élèves ont envahi les rues pour se rendre à l’école, comme d’habitude.

C’est vers 08 heures (locales) que le décor a changé. Un fort dispositif de la police a été déployé aux différents ronds-points de la ville, notamment vers le bureau de la Caritas, de la Caisse d’épargne du Congo (CADECO, de la Société nationale d’assurances (SONAS), du rond-point Pick nique et à la place de la Tribune, où des véhicules de la police sont prêts pour des interventions.

Plusieurs magasins et institutions financières n’ont pas ouvert leurs portes au centre-ville. La tension montait d’un cran progressivement au fur et à mesure que la journée avançait. Des jeunes munis de bâtons, venus de Kasenyi à 55 kilomètres et de Shari à 12 kilomètres de Bunia, ont rejoint d’autres manifestants pour soutenir le gouvernement provincial.

Toute la matinée, ils ont tenté en vain d’approcher de l’hémicycle pour empêcher la tenue de la plénière qui devait examiner la motion de censure contre le gouvernement provincial. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour les disperser.

La tension était encore vive à la mi-journée dans la ville de Bunia, où le suspense demeure sur le sort du gouvernement provincial.

Nouvelle invitation

Malgré la demande de report de la plénière de ce mardi, faite par le gouverneur Bamanisa, les députés provinciaux ont siégé. La séance est suspendue pour reprendre à 14 h locales. La plénière a décidé de renvoyer une deuxième invitation au gouverneur de province pour qu'il vienne présenter ses moyens de défense.

La motion de censure contre le gouvernement provincial de l’Ituri dirigé par Jean Bamanisa avait été déposée le samedi 10 avril au bureau de l'assemblée provinciale. Il est reproché au gouvernement provincial l'incompétence dans la gestion des affaires publiques, la mauvaise gestion, incapacité à restaurer l’autorité de l’Etat et inefficacité dans la recherche de la paix.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner