Kongo-Central : regain de la criminalité au secteur de Patu

La population fait face à un regain d'insécurité dans le secteur de Patu, territoire de Lukala au Kongo-Central. Vol de bétails et d'autres biens de la population et assassinat des motocyclistes se sont multipliés ces derniers jours.

Le commandant de la police du territoire de Lukala reconnaît que la police ne parvient pas à maitriser cette insécurité compte tenu de l'effectif réduit des policiers au secteur de Patu. Il demande à sa hiérarchie un renfort des effectifs dans cette contrée.

Au secteur de Patu, les motocyclistes sont devenus la cible des bandits. La semaine dernière, dans l'intervalle de trois jours, deux motocyclistes ont été tués par des bandits qui ont emporté leurs motos.

Hormis ces meurtres, la population déplore aussi le vol de leur bétail, et presque toutes les nuits, les voleurs accèdent par effraction dans les maisons et emportent des biens.

Pour éradiquer cette insécurité, le colonel Monga Malasi, commandant territorial de la police de Lukala, séjourne actuellement au secteur de Patu où il organise des patrouilles avec des policiers qu'il a emmenés de Lukala, pour appuyer les quatre policiers en poste à Patu.

Pour la sécurité d'environ cinq mille habitants de ce secteur, le sous-commissariat de la police ne compte que quatre policiers. Ils étaient au nombre de six, mais deux sont aux arrêts à l’auditorat militaire de Boma.

Le colonel Monga Malasi dit avoir déjà informé le commissaire provincial de la police de la situation. Il continue d'attendre l'affectation des policiers à Patu comme l'a promis le commissaire provincial.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner