Didier Materanya Akili : «Nos députés et sénateurs doivent avoir la culture de redevabilité»

«De l’antagonisme à la destitution du Bureau de l’Assemblée nationale : Quel Bilan pour le peuple souverain ?».

C’est l’intitulé du rapport publié vendredi 16 avril 2021 à Kinshasa par La dynamique de contrôle citoyen des activités des représentants du peuple en République Démocratique du Congo (DYCARP).

Dans ce document, la DYCARP a noté que la session ordinaire de septembre 2020 n’a pas été à la hauteur de traiter toutes les matières qui ont été inscrites dans le calendrier.

Il relève par exemple que sur un total des 26 matières que devraient être traitées, 8 seulement ont été réalisées soit 27 % seulement et 15 séances plénières pour 90 jours.

S’agissant du contrôle parlementaire, la DYCARP note avec amertume que depuis le début de la troisième législature de la troisième République, sur 108 questions orales et écrites seulement 12 questions ont été alignés.

Par ailleurs, le rapport présenté par cette Asbl souligne qu’aucune motion de défiance, de censure n’a fait l’objet d’un débat au cours de cette période.

Pour parler de ce rapport, Kelly Nkute s’entretient avec Didier AKILI MATERANYA , coordonnateur  de cette structure.

Suivez.

/sites/default/files/2021-04/17042021-p-f-grandeinterviewdidiermateranya-00pad.mp3site.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner