RDC : un responsable musulman assassiné à Beni

Cheikh Moussa Djamali, un responsable musulman a été tué par balles mardi 18 mai soir à Beni dans la province du Nord-Kivu. Se confiant à l’Agence France presse (AFP), l’administrateur du territoire de Beni, Donat Kibuana confirme que Cheikh Moussa Djamali « a été fusillé alors qu'il revenait de la prière vespérale (du soir). Une personne non identifiée a tiré sur lui et s'est éclipsée dans la nature. »

C’est le deuxième assassinat du genre depuis mai dans la région de l'Est de la République démocratique du Congo où un groupe "islamiste" est accusé du massacre de milliers de civils depuis 2014.

« Cheikh Moussa Djamali, de la mosquée de Mavivi, a été tué à son retour en sortant de la prière du soir », a confirmé, toujours à l'AFP, le représentant de la Communauté islamique du Congo (Comico) pour la ville de Beni, Cheik Mustapha Machongani.

La victime était le responsable de la mosquée de Mavivi, à 10 km de Beni, non loin de l'aéroport de cette ville et de la principale base de la mission onusienne (MONUSCO) dans la zone.

Le 1er mai, un autre responsable musulman local, imam dans la grande mosquée de la ville, avait été tué dans les mêmes circonstances.

« C'est le même mode opératoire qu'avec Cheikh Aliamini tué début mai, le tireur a vise la tête », a souligné le représentant de la Comico.

Plus d'un millier de civils ont été massacrés en territoire de Beni (province du Nord-Kivu) rien que depuis novembre 2019.

Les tueries sont attribuées par les autorités au groupe armé des Forces démocratiques alliés (ADF), une rébellion ougandaise qui a pris souche depuis des années en RDC, et qui s'illustre par ces violences meurtrières contre les civils.

Le 11 mars, les Etats-unis ont placé les ADF parmi les "groupes terroristes" affiliés aux jihadistes de l'Etat islamique (EI).

Le 6 mai, le président congolais Félix Tshisekedi a placé les provinces du Nord-Kivu (est) et de l'Ituri (nord-est) sous le régime de l'état de siège pour tenter de mettre fin aux massacres des civils par des présumés ADF notamment.

Avec l’AFP.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner