Don bénévole de sang : l’Equateur ne bénéficie plus de financement depuis 2012


Le programme national de transfusion sanguine (PNTS) à l’Equateur ne bénéficie plus de financement du gouvernement et des partenaires techniques du secteur de la santé depuis 2012. Le médecin coordonnateur provincial de cette structure, Dr Richard Dzogolo, l’a affirmé lundi 14 juin, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du don bénévole de sang. 

« Depuis 2012 jusqu'à ce jour, nous ne bénéficions d’aucun financement que ce soit de la part du gouvernement, que ce soit de la part des partenaires techniques qui évoluent dans le secteur de la santé. Cela quand même, c’est une très grande épine qui fait que le travail qui se déroule ne puisse pas être fait comme nous l’avions fait jusque vers les années 2012 », a fait remarquer Dr Dzogolo. 

Selon lui, le PNTS ne reçoit que quelques donneurs bénévoles fidèles qui continuent à fréquenter le centre, parfois dépourvu de poches de sang. 

« Comme vous l’avez constaté, ce n’est plus comme c’était à l’époque. La journée d’aujourd’hui, nous sommes là sans que nous soyons entourés de ces donneurs bénévoles. La plus grande difficulté, c’est le manque de financement. Le dernier financement dont nous avons été bénéficiaires remonte à neuf ans », a indiqué Dr Dzogolo. 

Pour lui, la ville de Mbandaka comptait deux mille donneurs bénévoles de sang en 2012.
9 ans après, le PNTS n’est même plus en mesure de compter le nombre de bénévoles : 

« A ce moment-là (2012) nous avions, rien que pour la ville de Mbandaka plus de 2 000 donneurs bénévoles de sang ; à ce jour, on ne sait pas vraiment compter le nombre, mais il y a ceux-là qui sont des donneurs bénévoles fidélisés, qui viennent régulièrement faire leur don de sang. Malheureusement de fois on nous trouve sans réactifs, sans poche ; ce qui fait que les activités sont un peu en baisse, mais ça se réalise quand même ». 

Le thème de la célébration de la journée mondiale des donneurs de sang cette année 2021 est « Donnez votre sang pour faire battre le cœur du monde ». 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner