Africa News : « Gouvernement-importateurs : profond désaccord »

Revue de presse du lundi 28 juin 2021. 

L’annonce de la baisse des tarifs des produits surgelés a certes réjoui les gagne-petit mais elle a révélé les tensions entre le ministre de l’Economie et les importateurs encadrés par la Fédération des entreprises du Congo (FEC), qui évoquent la violation de l’article 6 de la Loi n°18/020 du 09 juillet 2018 relative à la liberté des prix et à la concurrence ainsi que des principes de l’économie du marché...  Ce sont ces négociations autour de la structure des prix des biens de première nécessité qui intéressent la presse congolaise. 

A l’issue du Conseil des ministres du vendredi 25 juin, l’Exécutif a annoncé que les prix suivants proposés par le ministre de l’Economie devraient être appliqués sur les surgelés : moins de 10 USD pour un carton des cuisses de poulet de 10 kilos, autour de 10 USD le carton de poulet de 10 kilos, 15 USD par carton des côtes de porc de 10 kilos et 17 USD par carton de 30 kilos des chinchards 16+, rapporte Africa News. 

La nouvelle a certes réjoui les gagne-petit mais elle est susceptible de provoquer la guerre des prix entre le gouvernement et les importateurs des vivres frais encadrés par la Fédération des entreprises du Congo -FEC- étant donné que l’annonce gouvernementale a révélé les tensions entre les deux parties et l’échec des pourparlers initiés le 24 juin par le ministre de l’Economie, fait savoir le quotidien. 

Les raisons de ce désaccord, explique Forum des As, sont multiples. Parmi elles, la FEC fustige l’imposition d’une structure unique des prix des biens de première nécessité par le ministre de l’Economie nationale qui, selon elle, ne tient pas compte de la réalité d’exploitation et du contexte de l’environnement des affaires en RDC. 

Pour le syndicat du patronat, il n’est pas question d’avaliser cet unilatéralisme pur et simple. Car la seule loi qui gouverne les marchés reste celle de l’offre et de la demande. 

Une chose est vraie, c’est que le Gouvernement, à travers son ministère de l’Economie nationale, n’est pas d’accord avec les préoccupations soulevées par ces membres de la FEC, longtemps, selon des sources, habitués à rouler l’Etat avec des taxes dont de nombreux opérateurs économiques ne s’acquittent même pas, juste pour gonfler les prix sur le marché et faire plus de bénéfices, tente d’éclairer La Tempête des tropiques. 

En considération de ce qui précède, comme pour conclure sur ce dossier, La Prospérité présente les mesures arrêtées par le Gouvernement pour encadrer une série de décisions pour alléger les prix des biens de première nécessité. Il s’agit entre autres de l’application des prix issus des concertations entre le ministre de l’Economie Nationale et les opérateurs économiques du secteur des produits surgelés, une mission urgente sera dépêchée en Belgique auprès de la société PLUVERA en vue de vérifier les valeurs FOB des volailles exportées à destination de la RDC, ainsi que la levée des barrières routières irrégulières qui surchargent les prix des produits de première nécessité. 

Dans le registre politique, L’Avenir rappelle revient sur les trois accords de coopération bilatérale signés entre la RDC et le Rwanda. 

Les deux parties ont signé trois textes : l’Accord entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et le Gouvernement de la République du Rwanda sur la promotion et la protection des investissements, la Convention entre la RDC et le Rwanda en vue d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et le Protocole d’accord de coopération entre la Société Aurifère du Kivu et du Maniema (Sakima Sa) et Dither Ltd. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner