Les souvenirs de Rose Salumu à l’indépendance : «Mon père est venu nous informer que les blancs étaient chassés du Congo»

« Mon père est venu nous informer que les blancs étaient chassés du Congo ». Cette phrase prononcée par son père le 30 juin 1960 résonne encore dans la tête de Rose Salumu, 61 ans après. A l’époque, elle avait 6 ans d’âge et habitait le quartier Buholo 1er de Bukavu dans le Sud-Kivu.

Cette enfant qui venait de commencer l’école primaire n’oublie jamais ce qui s’est passé à l’accession de la RDC à l’indépendance. Elle garde encore quelques images du départ des colons belges.

« Nous avions observé le mouvement des véhicules et celui des avions. Cela étant, nous avions appris que c’était le règne du parti politique de Lumumba, et d’autres partis dont je n’ai plus de souvenance. Le Directeur et Directrice devenaient des Congolais », se remémore Mme Salumu.

Ce changement à la tête des directions de plusieurs organisations a marché au début. « Mais quelques années après, c’était la débâcle », regrette-t-elle.

Grande joie

Un autre témoin de la journée du 30 juin 1960, c’est Jean-Louis Balibunga, pagé de 4 ans à l’épôque. Il habitait au camp CFL de Kongolo.

« Bon, ce jour-là, c’était une grande joie. L’unique station de radio qui communiquait se trouvait à Léopoldville. La nouvelle sur l’indépendance est passée par la radio. Et avoir un poste de radio, c’était une valeur ajoutée à la richesse d’un congolais », relate-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner