RDC : les mesures prises par le gouvernement ont permis une régression de nombre de cas de COVID-19

Le ministre de la Santé publique, hygiène et prévention, Jean-Jacques Mbungani a annoncé ce 15 juillet, au cours d’une conférence de presse consacrée au briefing sur l’évolution de la situation de la pandémie de COVID-19 en RDC que les mesures prises par le gouvernement ont baissé le nombre de cas de COVID-19.

« Le 3 juin de cette année, nous avons annoncé la 3e vague. Parce qu’à partir du 13 mai 2021, les cas de COVID-19 ont fortement augmenté avec des décès. En relation avec cette augmentation, nous avons pris le 15 juin des mesures pour diminuer la circulation du virus, en termes de renforcement de couvre-feu, d’insister sur le respect des gestes barrières, de diminuer certaines activités. Toutes ces mesures ont aujourd’hui porté des fruits », a expliqué Jean-Jacques Mbungani.

« Au 11 juillet, nous avons vu une régression de nombre de cas de COVID-19 dans notre pays et une diminution de nombre d’occupations des lits COVID-19 et de réanimation. C’est un encouragement parce ça nous donne espoir que si on continue avec les mêmes mesures, nous pouvons dans les semaines à venir diminuer fortement le nombre des cas de COVID-19 par jour », a-t-il poursuivi.

Le ministre de la Santé publique a aussi rappelé que lors de la première vague enregistrée entre les mois de mars et avril 2020, 500 cas étaient enregistrés par semaine. Autour du mois d’octobre, le pays est passé à 700 cas par semaine. « Mais ce qui s’est passé au mois de mai, nous sommes arrivés autour de 2000 à 2500 cas par semaine. C’est en ce moment-là que l’on a parlé de la 3e vague », rappelle M. Mbungani.

Se faire vacciner pour réduire la circulation du virus

Le ministre de la Santé publique, hygiène et prévention recommande vivement à la population de se faire vacciner pour se protéger et réduire la circulation du virus.

« A cause des mesures prises, les cas de COVID ont baissé. Mais aussi à cause de la vaccination. Il faut savoir que la vaccination est aujourd’hui considérée comme élément de la riposte. Ça contribue énormément à réduire la circulation du virus. Nous avons la prétention de vacciner 25% de notre population », conseille Jean-Jacques Mbungani.

Il annonce aussi que le gouvernement attend d’autres doses de vaccin.

« Aujourd’hui, 190 000 doses ont été mises hors circuit en provinces et 7000 doses à Kinshasa. Nous sommes dans l’attente, nous sommes en rupture de stock. Mais dans le cadre de la facilité Covax, nous aurons 250 000 doses de vaccin Pfizer et dans 4 semaines, nous attendons 4 600 000 doses de Pfizer pour le mois de septembre. Dans le cadre des accords bilatéraux avec la Chine, nous attendons 200 000 doses du vaccin chinois Sinovac. Et dans le cadre de l’Union africaine, nous attendons 26 millions de doses de Johnson & Johnson qui vont arriver dans 4 parties ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner