Profanation des paroisses : l’évêque de Mbuji-Mayi recommande des condamnations « extrêmement exemplaires et rapides »

Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, évêque du diocèse de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) recommande, dans un message adressé aux chrétiens et aux autorités, contre la profanation du Saint sacrement, des lieux et objets sacrés, des condamnations « extrêmement exemplaires, fermes, et rapides », contre les auteurs des actes délibérés de profanation de différentes paroisses de ce diocèse.

Dans ce message intitulé «  Cette maison sur laquelle mon nom a été proclamé, la prenez-vous donc pour une caverne de bandits », Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, renseigne que des ornements liturgiques, objets sacrés, statues du Sacré-Cœur de Jésus et de la Vierge Marie, tabernacles ou encore le très Saint-Sacrement de l'Autel sont régulièrement volés par des hommes mal intentionnés depuis près de quatre mois.

« Je demande donc à toutes les autorités administratives, militaires, policières et coutumières, chacune en ce qui la concerne, de sécuriser et de protéger toutes nos églises paroissiales et tous leurs biens. Qu'elles nous aident à retrouver et à récupérer tous ces objets de culte emportés (tabernacles, vases sacrés, pierres et nappes d'autel, ciboires, meubles et statues du Sacré-Cœur de Jésus et de la Vierge Marie) et que les coupables soient poursuivis devant les cours et tribunaux pour y subir la rigueur de la Loi. La législation canonique de notre Eglise condamne avec la dernière énergie ces actes de profanation et prévoit des sanctions très sévères à l'endroit de quiconque les commet », note Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda.

Exposé aux châtiments imminents

Selon lui, des condamnations extrêmement exemplaires vont rappeler à chacun que le respect et la protection des lieux de culte sont des préalables indispensables garantis par la RDC, pays pourtant laïc.

 « A vous, auteurs de ces actes abominables et crimes odieux, je vous somme de venir restituer les objets sacrés que vous avez indignement emportés. Vous attirez la colère et le châtiment imminents de Dieu sur vous et sur vos descendants. N'oubliez pas que Dieu sévit contre ceux qui profanent son temple, ne laisse rien impuni et châtie les fautes des pères sur les enfants et les petits-enfants, jusqu'à la troisième génération et quatrième et génération », prévient l’évêque de Mbuji-Mayi.

Mgr Kasanda ajoute :

« Il vengera ces actes, certes, tôt ou tard. Ces actes de manque de respect délibéré envers le sacré attirent certainement la colère de Dieu sur vous et vous exposent à des malédictions graves. Interrogez l'histoire, elle vous en dira long ».

Il demande aux chrétiens de dénoncer toutes les personnes soupçonnées afin de retrouver les objets volés. Il recommande aussi une série de prières pendant 9 jours.

Les paroisses victimes de ces actes de profanation sont :

  • Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola,
  • Saint Amand de Ngandanjika,
  • Sainte Bernadette de Nkolongo,
  • Inabanza de Ngandanjika,
  • Saint Vincent de Paul de Nkwadi,
  • Christ-Roi de Kasansa,
  • Saint Robert de Kansele,
  •  Saint Philippe de Kasavubu,
  • Saint Paul de Cimuna,
  • Notre Dame de Lourdes de Kakuna,
  • Saint Albert Le Grand de Kabimba,
  • Projet Ditunga à Ngandanjika.
Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner