Etat de siège : une ONG de Butembo invite Felix Tshisekedi à remplacer les acteurs "incompétents"

La Dynamique des femmes pour la bonne gouvernance (DYFEGOU), demande au Chef de l’Etat de procéder au changement de certains animateurs de l’état de siège, qu’elle juge inefficaces dans l’accomplissement de la mission leur assignée. Cette recommandation est contenue dans son rapport d’évaluation de l’état de siège publié mardi 3 aout devant la presse de Butembo, au Nord-Kivu. Cette structure des femmes dit avoir mené des investigations sur terrain dans la région de Beni, où elle dit avoir constaté plusieurs problèmes.

La coordonnatrice de la DYFEGOU, Rose Tuombeane, déplore le fait que les militaires au front ne disposent de ration :

« Depuis un certain temps, la problématique de la ration alimentaire était déjà un problème résolu, le ravitaillement était déjà fait de manière ponctuelle et régulière dans la zone opérationnelle, mais les investigations de la DYFEGOU ont révélé qu’il n’y a plus de ravitaillement, aujourd’hui c’est le vingt septième jour et les militaires mangent grâce à la débrouille, ce qui est compliqué, on se débrouille où, certainement dans les champs de paisibles populations ».

Selon Rose Tuombeane, les investigations de son ONG ont également  démontrées que les officiers arrêtés sont plutôt des exécutants et non des donneurs des ordres.

« Nous avons été sur terrain, les investigations encore une fois de la DYFEGOU ont révélé que depuis que le gouverneur militaire s’est déplacé à Beni jusqu’à son retour, les gens venaient d’être satisfaits de cela. Mais il n’a pas effectué des descentes sur terrain dans des zones à problème,  nous avons constaté que les officiers  arrêtés dans le détournement des fonds alloués aux opérations ne sont pas de vrais commendataires, la DYFEGOU estime que cette mission de contrôle est opportune bien sûr, mais en l’analysant en profondeur on s’est aperçu que les officiers arrêtés sont plutôt des exécutants et non des donneurs des ordres », a-t-elle soutenu.

Et d’ajouter :

« Nous voudrions que les autorités de l’état de siège, qui ont montré leur incompétence soient remplacés ».

Le porte -parole du gouverneur du Nord-Kivu, le général Sylvain Ekenge, n’a pas voulu commenter sur les conditions alimentaires des militaires au front.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner