Etat de siège au Nord-Kivu : les députés provinciaux ne sont pas de « cibles » de l’armée (Déclaration)

Les députés provinciaux du Nord-Kivu demandent à l’armée de ne pas les considérer comme des « cibles » dans leurs opérations militaires menées pendant la période de l’état de siège. Dans leur déclaration lue mardi 17 août à Goma, ils appellent les Forces armées de la RDC à se concentrer sur les véritables ennemis de la paix notamment les rebelles ougandais des ADF, les rebelles rwandais des FDLR et autres groupes armés.

Ces députés provinciaux réagissaient aux propos du porte-parole du gouverneur. Ce dernier aurait affirmé que certains élus locaux ne voudraient pas « que l’état de siège continue et cela pour des fins inavouées. »

« Aucun député national ou provincial soit-il n’ayant été jusqu’à ce jour ni jugé, ni condamné pour soutien avéré aux groupes armes, nous invitons quiconque de cesser à ternir l’image des députés par des propos diffamatoires… », a déclaré le député Romain Kahurwa.

Le groupe de députés provinciaux propose que l’état de siège soit délimité dans les zones gravement affectées et non sur toute l’étendue de la province. 

« [nous sommes] profondément préoccupés par la faiblesse des résultats des opérations militaires 100 jours après la proclamation de l’état de siège au Nord Kivu, faiblesses marquées par la poursuite des massacres des populations civiles avec un bilan de 440 civiles tués … », a détaillé M. Kahurwa.

Selon ces députés, l’Assemblée nationale ne devrait plus continuer à proroger l’état de siège avant la fin de son évaluation et sans tenir compte des réalités du terrain.

La Chambre basse a prorogé l'état de siège, mardi 17 août, pour la 6e fois dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. La ministre de la Justice, Rose Mutombo, venue défendre la demande du gouvernement initiée par le Chef de l’Etat, a déclaré dans son exposé de motifs que le gouvernement a conscience de nombreux défis qui restent à relever.

A l’en croire, l’exécutif national s’est soumis à l’évaluation globale de la situation initiée par la commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, laquelle n’a pas encore rendu ses conclusions.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner