RDC : sur la route Beni-Kasindi, la MONUSCO et les FARDC escortent les transporteurs

Depuis la semaine passée, des escortes composées de militaires et policiers congolais et des Casques bleus de la MONUSCO accompagnent les véhicules sur certains axes routiers de Beni où des embuscades tendues par des hommes armés sont régulièrement enregistrées. Il s’agit notamment de la route Beni-Kasindi, visée plusieurs fois par des attaques des présumés rebelles ADF. Les conducteurs et commerçants qui empruntent quotidiennement cette route se réjouissent de la présence des forces de sécurité à leur côté. Reportage.

Par son trafic et son importance économique, la route Beni-Kasindi est l’une des plus importantes de la région.

Chaque jour, gros camions, taxis et motos font des navettes sur cette voie qui débouche sur la frontière ougandaise, transportant marchandises et commerçants.

Depuis trois ans, Dieumerci y conduit un gros camion qui transporte vers l’Ouganda des produits cosmétiques et ramènent à Beni des produits alimentaires et manufacturés.

Il a connu des attaques armées sur cette route :

«J’ai déjà connu des embuscades tendues contre des véhicules qui me précédaient sur la route. J’ai déjà vu des véhicules incendiés.»

Aujourd’hui, le conducteur se dit «soulagé» de pouvoir circuler en sécurité.

«Depuis le début des escortes, aucune attaque n’a eu lieu. Je n’en ai pas vu. C’est une bonne chose d’organiser ces escortes. Nous avons maintenant un peu d’espoir que nous ne serons plus attaqués», explique Dieumerci.

Jeannot, conducteur de taxi, partage la joie de son compère. Il espère que l’armée, la police et la MONUSCO vont continuer d’assurer ces escortes jusqu’à la fin de l’insécurité dans cette zone.

Le taximan salue notamment l’apport de la MONUSCO :

«Ils ont le souci que la sécurité règne dans notre pays. Nous sommes heureux pour ça. Nous n’avons plus peur. Ils sont en train de nous aider en sécurisant cette route pour que nous puissions circuler sans problème à l’aller comme au retour.»

D’autres axes routiers de la région bénéficient du même dispositif. Il s’agit notamment de la route Beni-Butembo et Luna-Komanda.

Vendredi 13 août dernier, un officier de l’armée congolaise a été arrêté pour monnayage d’escortes assurées conjointement par la MONUSCO, les FARDC et la Police nationale congolaise (PNC).

Dans le cadre de la protection des civils, un système d’escortes a été mis en place sur certains axes routiers du territoire de Beni, cibles d’attaques armées ces derniers mois. Il s’agit des axes Beni-Kasindi, Beni-Butembo et Luna-Komanda vers l’Ituri.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner