Tommy Tambwe : nouveau coordonnateur du Programme DDRC-S, l’homme et son parcours

Tommy Tambwe a été nommé vendredi 6 août, coordonnateur du Programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation (PDDRC-S), par ordonnance présidentielle. Qui est cet homme qui chapote désormais ce grand programme du gouvernement en faveur des groupes armés ? 

Tommy Tambwe est originaire du Sud-Kivu, dans la plaine d’Uvira. Il détient une Licence en criminologie. 

D’après plusieurs documents et sources, il a été parmi les 50 signataires de la naissance officielle du Rassemblement congolais pour la démocratie, (RCD), une rébellion soutenue par le Rwanda, contre le gouvernement de Laurent Desire Kabila, qui venait de rompre sa collaboration avec le pays de Paul Kagame (en 1998). Au sein de cette rébellion, il avait occupé le poste de vice-gouverneur du Sud-Kivu. 

Mais, en 2000, Tommy Tambwe a eu des démêlées avec le RCD. Pendant 3 mois, il avait été incarcéré dans un cachot célèbre du RCD à Goma dénommé « chien méchant », précisent ces sources. 

Lors du partage du pouvoir de 1+4, à la suite des négociations à Sun-City en Afrique du Sud entre les belligérants, le coordonnateur du P-DDRCS s’est retrouvé sans poste. 

A la suite de cette déception, il va rejoindre le Congrès National pour la défense du peuple (CNDP), une nouvelle rébellion créée en janvier 2006, par le général déchu Laurent Nkunda. 

Puis, à la création du Mouvement du 23 mars (M23), Tommy Tambwe rejoint la branche politique de cette rébellion, avec d’autres anciens de la rébellion RCD/Goma et du CNDP. 

En juillet 2012, Tommy Tambwe alors en refuge au Rwanda, rejoint le mouvement « Alliance pour la libération de l’Est du Congo, (ALEC), selon le rapport des groupes d’experts de l’ONU.  

Le mouvement armé ALEC s’était alors allié au mouvement armé appelé, Mouvement congolais pour le changement (MCC) et au M23, dans le but d’instaurer une « République indépendante du Kivu », selon toujours l’ONU.  

Vers fin septembre 2012, Tommy Tambwe remplace Muhoza à la présidence de l’ALEC, ce dernier en devenant le vice-président. 

Aux négociations de paix entre le gouvernement congolais et le M23 à Munyonyo à Kampala, en 2013, Tambwe fut rappelé par le M23 pour y participer.  

Il sera désigné par l’aile du M23 dirigée par Jean-Marie Runiga, comme assistant du négociateur principal à ces pourparlers. 

Plusieurs sources attestent que, après les négociations de Kampala, le coordonnateur du P-DDRCS a notamment participé à l’élaboration des accords de Nairobi a l’issue des pourparlers entre les deux parties. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner