Kwango : vol de 119.000 $, COCOLUCO exige des enquêtes

La coalition des ONG congolaises de lutte contre la corruption (COCOLUCO), section du Kwango, exige des enquêtes sérieuses dans l'affaire de 119.000 dollars américains, emportés lors d'une attaque armée, le mardi 24 août dernier. 

En effet, l'abbé Lulendo, comptable du Programme de développement du système de santé qui se rendait vers Kikwit en partance de Kenge, le chef-lieu de la province de Kwango pour y effectuer la « paie », des prestataires de santé a été attaqué sur son chemin par des hommes armés non autrement identifiés, qui ont emporté ladite somme. 

Dans un entretien avec radio Okapi, Patrick Kakesa, le secrétaire exécutif provincial de COCOLUCO voit dans cette affaire, un « détournement ». Pour lui, le prêtre voyageait la nuit et sans escorte pour convoyer l'argent.  

« Ils roulaient la nuit, c'est ça aussi. C'est comme ça que je vous ai dit que Cocoluco est en train de fustiger beaucoup d'antivaleurs Ici. Comment vous pouvez voyager avec beaucoup d'argent dans un véhicule sans policiers, sans armé et vous roulez la nuit. Des réactions comme ça, nous Cocoluco, nous demandons que, des enquêtes soient menées pour que l'auteur des actes pareils puisse répondre de ses actes. Parce que ceux-là qui devaient être payés sont des parents, des responsables qui attendent jusque-là leur argent ». 

Patrick Kakesa poursuit que plusieurs zones d'ombres entourent cette affaire. 

« La jeep n'était pas la jeep de la DPS (Le service de la santé), c'est une jeep de PDSS (Le programme de développement du système de santé), avec un prêtre dedans. Mais le chauffeur qui conduisait la jeep c'est le chauffeur de la DPS. C'était pour aller rémunérer les gens de SLO donc les organisations de PBF au niveau de Kahemba, Kajiji, Kasangi ». 

Le détournement de cette somme peut avoir des répercussions négatives sur la santé de la population, si les prestataires de santé ne venaient pas à être payés, selon lui toujours. 

« Nous nous ne pouvons que fustiger ce comportement parce que vous savez que la santé depuis un moment ici dans le Kwango ne fait que dégringoler. Ça c'est encore une situation grave. Nous ne comprenons pas », a conclu, le secrétaire exécutif provincial de COCOLUCO 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner