RDC : l’Examen d’Etat s’est «relativement» bien déroulé (EPST)

La session d’examen d’état édition 2021, qui s’est achevée jeudi 2 septembre, s’est relativement bien passée sur l’ensemble du pays. Cette affirmation est de l’inspecteur général de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Jacques Odia Musungayi, au cours de l’émission Dialogue entre congolais.

Cependant, Jacques Odia Musungayi ajoute que plusieurs couacs ont été enregistrés notamment des surveillants complices de la tricherie et l’insécurité entretenue par les groupes armés dans certaines provinces.  

« La session se clôture sur une note relativement satisfaisante (...) parce que les couacs existent par-ci par-là : disparition des fonds, des élèves séquestrés, des accidents de circulation, des téléphones dans les salles (d’examen), des surveillants mêlés dans la fraude… », a déploré Jacques Odia Musungayi.

Il a par ailleurs expliqué pourquoi les élèves se trouvant dans les camps des réfugiés congolais en Tanzanie n’ont pas passé cet examen :

Son

Pas de débordements à Beni

Dans la ville de Beni, il n’y a pas eu de débordements de joie sur la place publique comme c’est le cas dans les années antérieures. Déjà à 10h30’, toutes les salles de classe étaient presque vides à l’institut Bungulu, La plupart d’élèves avait déjà terminé leur épreuve.

Certains surveillants rencontrés dans la cour de l’école témoignent d’un bon comportement qu’ont affiché les élèves pendant les épreuves qui ont duré quatre jours.

« Bien qu’étant dans un milieu où les enfants sont très stressés, mais ils se sont bien comportés. J’encourage ce comportement », s’est réjoui un surveillant qui affirme qu’il s’attendait à voir des candidats plus stressés en raison de la situation sécuritaire dans la région.

Un autre surveillant dit avoir trouvé les candidats bien préparés et polis :

« J’apprécie très bien les enfants. Il n’y avait pas quelqu’un qui voulaient tricher. Les élèves étaient bien préparés. Puisque on commençait à 8h, vers 10h il y avait des gens qui sortaient. En tous cas j’apprécie vraiment cette année ici puisque les enfants sont dociles, les enfants sont polis. Ils suivent toutes les normes qu’on leur avait donné pendant l’ouverture. Si toutes les années étaient ainsi, je pourrais vraiment continuer à venir surveiller.»

A travers la ville, l’ambiance n’a pas été vive comme cela a souvent été cas lors des précédentes années.

Le jour du début des épreuves, le maire de la ville avait mis en garde les candidats contre toute manifestation sur la voie publique à la fin de l’examen. En dépit de cette mise en garde, quelques élèves ont été visibles sur les rues avec des uniformes déchirées.

A Butembo, des policiers ont été déployés devant les centres d’examen le dernier jour de l’Examen d’Etat, pour parer à toute éventualité de trouble, généralement causé par des prétendus étudiants.

Aux dernières nouvelles, la police a interpelé quelques personnes, pour trouble à l’ordre public.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner