Condamné à une année de prison, le maire adjoint de Kikwit va en appel

Le maire adjoint de Kikwit, Jean-Claude Mongala, a saisi la Cour de cassation pour obtenir son acquittement après sa condamnation à 12 mois de servitude pénale principale par la cour d’appel du Kwilu.

Dans un dossier l’opposant à un commerçant, Jean-Claude Mongala est poursuivi pour coups et blessures volontaires, arrestation arbitraire et racisme. L’avocat du maire, M. Jackson Eyere, estime que les faits mis à charge de son client doivent être disqualifiés pour insuffisance des preuves et le doute dans le dossier :

« Mon client a effectivement relevé l’appel. On a senti que dans ce jugement là il y avait encore des couacs et qu’il fallait que le juge supérieur puisse l’analyser. Lorsqu’on parle des coups et blessures que le maire de la ville adjoint aurait donné à ce commerçant, comment le prouver ? parce qu’il n’y a pas une réquisition de la part du médecin, pas de factures dont le gars a été soigné, il prend des photos dans sa parcelle. On nous présente quelqu’un qui a été frappé dans sa parcelle, alors que les faits ont eu lieu dans son lieu de travail. Il y a lieu de remettre ça en cause ».

Il ajoute qu’au-delà de tout ça, on parle d’arrestation arbitraire pour laquelle le maire adjoint Mongala aurait donné un ordre :  

/sites/default/files/2021-09/08._100921-p-f-bandundulemaireadjointdekikwitvaenappel.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner