Nord-Kivu : la société civile s’inquiète de l’insécurité dans la chefferie de Bashu

La société civile provinciale a exprimé ce samedi 18 septembre son inquiétude au sujet de la recrudescence de l’insécurité dans la chefferie de Bashu dans le territoire de Beni, au Nord - Kivu. Elle déplore notamment les dernières attaques armées menées dans cette chefferie. Elle attribue l’attaque de mercredi qui a coûté la vie à huit personnes aux ADF.

Cette structure citoyenne affirme que les violences se multiplient et finissent par s’étendre dans toute la région.

Edgar Mateso, son premier vice-président, dit déplorer le fait que l’armée joue à la défensive. Selon lui, les militaires devraient avoir l’initiative des combats : 

« Les massacres étaient localisables. Ce qui a manqué à l’armée ce que, elle n’a pas ouvert les offensives. Il est vrai qu’avec l’appui de la MONUSCO, l’armée a pu déstabiliser les grands campements à Mwalika, mais malheureusement on n’a pas neutralisé l’ennemie. On l’a laissé errer dans la région », a-t-il expliqué.   

Pour le porte-parole des opérations SOKOLA 1, l’armée a conquis plusieurs bastions des ADF par des offensives.

Le capitaine Antony Mwalushayi indique que tout le monde doit s’impliquer dans la question sécuritaire en vue d’atteinte le résultat escompté : « La question sécuritaire n’est pas l’affaire de l’armée seule. Dans d’autres pays même les femmes libres participent. Parce que même avant que l’ennemi s’attaque à la population il passe nuit dans des QG. Mais aujourd’hui que font nos femmes libres ? Elles aussi s’attaquent à l’armée. Mais, vous avez un rôle à jouer.  La société civile a un rôle à jouer »,  a soutenu le porte-parole des opérations des FARDC.

Edgar Mateso appelle par ailleurs les services de renseignement et la justice à mettre en place des mécanismes capables de neutraliser tous les complices civiles et militaires des ADF.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner