Sud-Kivu : le parc de Kahuzi-Biega moins fréquenté par les touristes depuis la crise de COVID-19

Le Parc national de Kahuzi-Biega (PNKB) connait actuellement une diminution drastique de fréquentation par des touristes. Cette situation fait suite à la crise sanitaire mondiale due à la maladie à Coronavirus, a déclaré ce lundi 27 septembre, De-Dieu Byaombe, le directeur, chef de site de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au PNKB, à l’occasion de la journée mondiale du tourisme. 

« Le Parc national de Kahuzi Biega (PNKB) avait déjà relancé le tourisme avant le Coronavirus. On était vraiment en bonne position sur le plan touristique, on était troisième aire de destination touristique en Afrique. Mais, avec l’arrivée de COVID-19, nous n’avons plus de touristes qui arrivent. Nous avons aujourd’hui une diminution à haut niveau de la fréquence des touristes », a déclaré De-Dieu Byaombe. 

A côté de la crise sanitaire, selon lui, il se pose un problème de transport pour les touristes étrangers car, ils doivent toujours passer par les pays voisins, qui, à la suite de la crise sanitaire, ont mis en place quelques mesures de restriction. 

« Mais, il y a aussi le problème de transport. Les quelques touristes qui veulent venir chez nous sont butés sérieusement au problème de transport, au problème d’accès aux avions. Il faut passer par le Rwanda ou ce n’est pas aussi autorisé à l’heure actuelle », a-t-il poursuivi.  

Malgré cette situation de crise, ce responsable de l’ICCN appelle les Congolais à valoriser le tourisme interne en visitant leurs propres sites. 

« On pense que si les Congolais eux-mêmes se donnaient à valoriser ou à la curiosité de connaitre ce qui se trouve autour d’eux, ça peut développer un bon tourisme au niveau du pays au lieu de compter toujours sur les touristes venant de l’extérieur. Le PNKB offre plusieurs opportunités. Le PNKB met en place aujourd’hui toutes les mesures de protection avec les mesures barrières et nous essayons de respecter le standing international de sécurité pour sécuriser les touristes et les produits touristiques », a rassuré De-Dieu Byaombe.  

  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner