Exploitation minière dans les parcs : 200 ONG s’adressent à Félix Tshisekedi


Près de deux cents ONG congolaises œuvrant pour la protection de l'environnement dénoncent la persistance d’activités illégales au sein des aires protégées de la RDC. Dans un mémorandum  adressé au président de la République, dont une copie est parvenue dimanche 17 octobre à Radio Okapi, elles dénoncent  principalement l’exploitation minière dans les parcs nationaux ainsi que l’érection de certaines centrales hydroélectriques au sein de ces patrimoines de l’UNESCO.

Dans un plaidoyer signé par près de deux cents ONG congolaises soutenues par la société civile internationale, toutes disent être témoins, de manière croissante, d’actions illégales visant à prélever des ressources naturelles au sein des aires protégées du pays. Elles accusent certaines sociétés minières, souvent étrangères, qui travaillent en connivence avec certains membres de l’administration congolaise.

Elles déplorent l’exploitation de l'or par des groupes armés, avec la complicité de certains membres des peuples autochtones au sein du parc national de Kahuzi Biega (PNKB), site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L'exploitation minière illégale par les entreprises étrangères et nationales dans la Réserve naturelle d’Itombwe (RNI) dans le territoire de Mwenga est aussi évoqué dans ce document. 

A cela s’ajoutent la création controversée des blocs pétroliers au sein du Parc national des Virunga, patrimoine mondial de l’UNESCO et le projet controversé d’érection du barrage hydroélectrique au sein du parc national de l’Upemba.

Les signataires de ce mémorandum disent être persuadés que la préservation des aires protégées contribuera à soutenir le développement socio-économique durable et inclusif. Et rencontrera ainsi un soutien important de la part des différents partenaires techniques et internationaux pour redorer l’image ternie de la RDC.

Ainsi, demandent-ils, au gouvernement congolais d'agir concrètement pour renforcer la confiance dans l’État congolais et sa capacité à faire appliquer les dispositions légales, pour sauver la biodiversité mondiale et lutter effectivement contre les changements climatiques. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner