Manifestations des élèves de Beni et Kinshasa pour la reprise des cours

Les élèves des écoles publiques de Beni et de Kinshasa ont manifesté ce jeudi 21 octobre pour réclamer la reprise des cours. Leurs enseignants sont en grève depuis la rentrée scolaire le 4 octobre.

A Beni, les élèves ont organisé une marche ce jeudi. Celle-ci est partie de l’Institut Kabalaka jusqu’à la sous-division de l’EPST, chutant finalement à la mairie. A tous ces endroits, ils ont remis un mémorandum, réclamant la « reprise immédiate et sans interruption des activités scolaires ».

L’objectif de cette marche consistait à rappeler leur message de mardi dernier. Lors de cette dernière marche, ils avaient promis passer à la grande vitesse si rien n’est fait dans l’immédiat.

Au siège du Parlement

Les élèves de certaines écoles publiques ont aussi manifesté ce même jeudi au Palais du peuple à Kinshasa. Ils demandaient l’implication du Parlement pour que la grève des enseignants cesse et que les cours reprennent dans toutes les écoles prises en charge par le trésor public dans le cadre de la gratuité de l’enseignement de base.

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, qui a reçu ces élèves, leur a demandé de ne plus revendiquer ; promettant ainsi d'impliquer l’Assemblée nationale dans la recherche des solutions.

Cette manifestation intervient après celle des parents d’élèves lundi dernier au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) pour exprimer leur colère et leur mécontentement.

Ces parents affirmaient être fatigués d’envoyer leurs enfants à l’école sans qu’ils n’étudient. Ils demandent au gouvernement de les laisser prendre en charge les enseignants comme avant pour que leurs enfants étudient normalement, car « la gratuité ne réussit pas ». 

Trois semaines après la rentrée scolaire, la grève des enseignants dans les écoles publiques se poursuit à travers le pays. La semaine dernière, le ministre de l’EPST avait pris la décision de sanctionner certains enseignants grévistes en les désactivant de la liste de paie des fonctionnaires. Cette décision a été dénoncée par les différents syndicats des enseignants, les parlementaires et ONG des droits de l’homme.

Et par conséquent, les enseignants, notamment ceux des écoles publiques de la ville de Bandundu dans la province éducationnelle Kwilu 1 conditionnent la reprise du travail par la réactivation des enseignants désactivés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner