La « Déclaration de Kinshasa » sur l’albinisme traduit la volonté de promotion des droits humains (Pr Ngokwey Ndolamb)


Le professeur Ngokwey Ndolamb, membre du panel chargé du pilier santé, a indiqué que la « Déclaration de Kinshasa » sur l’albinisme traduisait la volonté de promotion des droits de la personne humaine. Il l'a affirmé lors de clôture, mercredi 20 octobre à Kinshasa, du premier forum panafricain sur l’albinisme.

Au cours de ces deux jours des travaux, il était question de faire un état des lieux général sur la situation des personnes atteintes d’albinisme.

La fin de ce colloque est sanctionnée par l’élaboration d’un document appelé « Déclaration de Kinshasa », réunissant toutes les mesures prises et recommandations pour mettre fin aux traitements que subissent les personnes atteintes d’albinisme.

Ce premier rassemblement africain sur l’albinisme a été organisé par le panel chargé d’accompagner le mandat de la République démocratique du Congo à la présidence de l’Union africaine.

Pour sa part, la présidente de l’Association des femmes albinos du Burkina Faso, Dénise Mayimona, s est félicitée de cette rencontre.
Selon elle, le rendez-vous de Kinshasa lui a permis de s’inspirer des exemples des autres pays dans ce domaine.

A l’issue de ces assises, le gouvernement congolais s’est engagé à créer une direction spécialisée dans le domaine de l’albinisme au sein du ministère des Personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner