Kwilu : une maladie décime des bêtes dans plusieurs villages de Bagata

Une maladie tue les bêtes précisément les chèvres et les moutons dans quelques villages du territoire de Bagata, dans la province du Kwilu. Un des notables de villages touchés, Jean Mitwinsi, alerte et lance un SOS.

Selon lui, c’est depuis plus d’un mois que les villageois sont confrontés, impuissants, à cette maladie qui décime leurs bêtes.

Il indique que les villages les plus touchés sont notamment Mitiene, Lethier, Kimbimbi, Matamba dans territoire de Bagata.

Jean Mitwinsi explique que cette maladie se manifeste par la diarrhée et la fatigue. Deux jours après, elle provoque la mort chez les bêtes atteintes. 

« Les chèvres font la diarrhée, s’affaiblissent puis meurent. Les chèvres meurent beaucoup. Elles sont devenues rares. Si vous entrez ici, vous ne trouverez plus des chèvres. Cela nous inquiète. Que les vétérinaires viennent nous aider pour déterminer de quoi il s’agit exactement. Nous ne vivons que de l’élevage. En cas de maladie ou des études des enfants, nous les vendons pour couvrir les dépenses. Mais voyez comment nous sommes devenus ! Notre économie est par terre. Nous sommes devenus pauvres. C’est malheureux », a-t-il déploré.

Pour le ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage du Kwilu, Artur Lako, il s’agit de la pasteurellose (une infection qui touche l'homme et l’animal ; elle est causée par un microbe spécifique : la “Pasteurella multocida”).

Cette autorité rassure, que le gouvernement a pris toutes les dispositions pour faire face à cette maladie. Un lot des médicaments et vaccins contre la pasteurellose est déjà disponible au chef-lieu du territoire.

« Nous avions eu à stocker un lot des médicaments à Bagata, il y a déjà des produits là-bas, même des vaccins aussi ça se trouve là-bas. Nous avons donné comme instruction d’intervenir à chaque fois qu’il y a des cas de pasteurellose qui s’annoncent. Donc ils doivent vite courir au chef-lieu de territoire, contacter l’inspecteur du territoire de pêche et élevage pour une intervention rapide », a-t-il expliqué.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner