Procès des experts de l’ONU : les avocats reprennent leur participation après la remise en liberté de leur confrère


Le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Kasaï-Central, Christophe Kawaya, a déclaré lundi 1er novembre à Kananga que les avocats vont reprendre les prestations au procès de meurtre des experts de l’ONU après la mise en liberté de leur confrère, Me Prosper Kamalu.  

Le renseignant recouvre sa liberté tout en étant malade et continue d’être poursuivi pour abstention coupable, s’indigne Me Christophe Kawaya. 

Il appelle ainsi la justice militaire à une collaboration franche avec le barreau pour des dossiers concernant les avocats : 

« Pour nous, il fallait d’abord qu’il puisse recouvrer sa liberté avant de reprendre les prestations. Selon une note circulaire du premier président de la Cour suprême de justice, actuellement la Cour de cassation, il est demandé à ce que lorsqu’un avocat est poursuivi, son bâtonnier soit informé à l’avance. C’est juste pour collaborer, parce que ça peut constituer une faute disciplinaire pour l’avocat. Peut-être que le bâtonnier peut fournir encore d’autres éléments. Mais maintenant nous notre problème c’est que nous avons encore de reverse par rapport à la santé de notre collègue ».

Me Prosper Kamalu avait été arrêté comme renseignant et entendu par la Cour militaire de l'ex-Kasai-Occidental par rapport à la possession de la vidéo du meurtre de deux experts de l’ONU.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner